5 conseils pour accompagner votre enfant dans ses devoirs

Après une longue journée d’école, il peut être difficile pour votre petit de se remettre au travail pour ses devoirs et c’est tout à fait compréhensible.
Bien effectués, les devoirs permettent pourtant à votre enfant de développer sa concentration et son autonomie. Il ne s’agit cependant pas ici de débattre sur leurs bienfaits, ou non, mais plutôt de vous conseiller en ce qui concerne leur accompagnement.

Crédits : famille-activ.fr

Voici donc 5 suggestions pour aider vos petits dans leur démarche :

1/ Soyez présents

Il ne faut surtout pas que vous minimisiez votre importance dans la scolarité de votre enfant : leur réussite dans le cadre de l’école fait également partie de votre responsabilité même si partagée avec l’enseignant et votre enfant !

  • Collaborez avec l’équipe éducative

Tentez de collaborer de la meilleure des façons avec l’enseignant. Il se peut que vous ne soyez pas toujours en accord avec ses méthodes, gardez cependant une attitude positive et évitez de le faire savoir à votre enfant : préférez en discuter directement avec la personne concernée. En contestant directement le système en face de votre petit, celui-ci risquerait fortement de se positionner de la même façon et la suite de sa scolarité serait très certainement influencée.

  • Intéressez-vous à ce qu’il fait

Montrez-lui que ce qu’il fait à l’école vous intéresse : à son retour de l’école, pendant qu’il se prépare à faire ses devoirs, discutez avec lui de sa journée, des matières qu’il a eues et de ce qu’il a appris. S’il a eu des difficultés en classe, écoutez-le, laissez-le s’exprimer. Si vous faites du moment des devoirs, un moment de partage, il rechignera moins à les faire !

  • Supervisez et accompagnez-le de manière constructive

En primaire comme au collège, les enfants ont régulièrement des mots à faire signer par les parents, pensez à le leur demander ou prévoyez un panier dans lequel il devra mettre son carnet de correspondance ou son agenda tous les soirs, n’oubliez pas de vérifier quotidiennement, cela démontrera à votre enfant que vous faites attention à lui !

Votre enfant a, en effet, besoin de sentir que vous êtes présent pour lui. Il est vrai qu’en primaire il aura besoin d’un accompagnement beaucoup plus important qu’au collège qui lui inculquera des habitudes de travail, cela ne signifie pas pour autant qu’il doit être négligé par la suite. Continuez de vous montrer intéressés par ce qu’il fait et ce qu’il a à faire, vérifiez que le travail a été correctement terminé avant de le laisser partir jouer ; si tout se passe bien, faites-lui confiance au fur et à mesure.

Il faut tout de même instaurer des règles fixes qu’il doit respecter : par exemple, s’il est prévu qu’il fasse ses devoirs dès le retour de l’école, ne le laissez pas s’éparpiller ou partir s’amuser devant la télé ou avec ses amis avant qu’il n’ait terminé son travail.

2/ Déterminez avec votre enfant, les meilleures conditions à l’apprentissage

Chaque enfant a plus ou moins de difficultés à se concentrer ou dans certaines matières ; les conditions dans lesquelles il travaille peuvent grandement l’influencer et elles lui sont propres.
Déterminez donc avec lui, l’horaire, l’ambiance et le lieu qui optimiseront son travail, une fois trouvés, faites-en une routine que votre enfant devra adopter pendant toute sa scolarité.

  • Horaires

Certains enfants préfèrent travailler dès le retour de l’école, quand les souvenirs de la journée sont encore frais, d’autres ont besoin d’une pause avant de s’y remettre. Il faut également que les horaires correspondent avec la présence du parent qui devra assumer la responsabilité des devoirs. Identifiez ce qui convient le mieux à votre enfant et ce qui permettra de maximiser sa concentration ,mais dans un premier temps, ne lui imposez rien, discutez-en avec lui et voyez ce qu’il préfère, si les devoirs sont faits correctement, c’est l’essentiel !

  • Ambiance

N’assumez pas que votre enfant a le même fonctionnement que vous, quand vous avez besoin de calme et de solitude pour vous concentrer, peut-être votre petit réussit-il seulement à travailler avec un bruit ambiant ou un peu de musique. Évitez cependant toute distraction !

  • Espace de travail

Prévoyez un espace où votre enfant pourra travailler sans être encombré ou distrait : plus jeune, libérez-lui un espace dans le salon ou la cuisine, là où vous pourrez garder un œil sur lui et l’aider si nécessaire. En grandissant, essayez de lui aménager un coin-travail confortable avec un bureau et un éclairage adapté. Laissez-lui un espace où ranger ses affaires et qu’il sache toujours où les retrouver. Aidez-le à s’organiser.

3/ Encouragez son autonomie

Les devoirs aident à stimuler l’autonomie de votre enfant, même s’il est important que vous l’accompagniez dans sa démarche et que vous soyez présents, cela ne signifie pas que vous devez rester assis à ses côtés pendant toute la durée de l’exercice ni que vous devez faire le travail à sa place. Ne videz, par exemple, pas son sac à sa place, laissez-le sortir tranquillement ses affaires et s’installer seul, vérifiez juste du coin de l’œil qu’il le fait correctement.

Faites ce que vous avez à faire en restant tout de même à proximité en cas de problème pour que votre enfant soit rassuré par votre présence.

A savoir : plus jeune sera votre enfant, plus il aura besoin que vous soyez à ses côtés pendant la période des devoirs !

4/ Félicitez-le

Lorsque vous vous apercevez que votre enfant à fait des efforts ou des progrès, démontrez-lui que vous les avez remarqués. Félicitez-le, ils resteront ainsi motivés et gagneront confiance en eux.

En montrant un intérêt pour le développement scolaire de vos enfants et en étant disponibles pour eux, vous favoriserez certainement votre relation.

5/ Votre enfant à des difficultés à faire ses devoirs ?

Il n’est pas rare que votre petit bloque en faisant ses devoirs : inutile de le blâmer et de s’énerver, commencez par relire avec lui les consignes en vous assurant qu’il les ait bien comprises, proposez-lui d’ouvrir ses cahiers et livres de classe pour relire les leçons sur le chapitre concerné.

Tentez alors de lui donner des pistes, mais ne faites surtout pas le travail à sa place !

Il est également possible que certains enseignements de votre enfant remontent trop loin pour que vous vous en souveniez, n’hésitez pas à consulter des sites dédiés sur internet pour rafraîchir votre mémoire !

Si vous vous apercevez que les difficultés de votre enfant sont régulières, essayez de prendre rendez-vous avec l’enseignant pour en discuter et trouver une solution.

Comment aider votre enfant selon le type d’exercice :

Même si votre enfant a besoin de concentration et d’un espace adapté pour travailler, il ne s’agit pas forcément de reproduire une ambiance identique à celle de l’école. Vous pouvez, par exemple, l’aider à faire de ses devoirs un moment ludique afin de rendre l’apprentissage positif.

Révisions des leçons

Relire le cours une fois ne signifie pas qu’il est maîtrisé, assurez-vous que la leçon est acquise en lui posant des questions, en lui demandant de vous expliquer certaines notions, tentez de rendre l’échange ludique !

Un exercice à faire

Les exercices sont souvent considérés comme la tâche la plus laborieuse puisqu’ils sont écrits. Demandez à votre enfant de lire l’énoncé à voix haute et jusqu’au bout, la compréhension en sera facilitée.

Apprentissage par cœur

Toutes les techniques d’apprentissage ne sont pas forcement adaptées à votre enfant : un petit avec une mémoire auditive n’apprendra pas de la même façon qu’avec une mémoire visuelle.

Si votre enfant et naturellement actif, vous pouvez le laisser apprendre en marchant dans le couloir, vous pouvez également vous asseoir sur le tapis et faire rouler une balle entre vous.

Dans le cas où votre enfant aurait une mémoire auditive, vous pouvez lui proposer de s’enregistrer avec un magnétophone puis de réécouter plusieurs fois ; si c’est un poème, n’hésitez pas à faire le premier enregistrement avec une prononciation et des intonations adéquates.

S’il a plutôt une mémoire visuelle, proposez-lui de reconstituer ce qu’il a appris par un dessin ou un schéma.

Pour les plus petits, essayez les moyens mnémotechniques ou l’apprentissage en chanson !

Sources : Naître et grandir ; Maman pour la vie ; Magicmaman