in

7 choses à ne surtout pas faire au moment d’apprendre à un enfant à être propre

Crédits : iStock

Une des notions que les enfants doivent apprendre dans leurs premières années de vie, c’est la propreté. Selon les enfants, cette acquisition peut prendre plus ou moins de temps, mais quoi qu’il en soit, tous ont besoin d’être accompagnés pour y parvenir. Cependant, les parents peuvent parfois avoir des comportements contre-productifs qui vont bloquer l’enfant alors que le but initial est parfaitement le contraire.

1) Ne pas respecter son rythme

Les parents sont bien souvent dans une éternelle compétition pour désigner quel sera l’enfant qui apprendra le plus de choses en peu de temps. Ainsi, plus vite un enfant devient propre et mieux c’est. Seulement, il faut avant tout tenir compte du rythme de ce dernier. En effet, tous les enfants sont différents et ne font donc pas les mêmes choses aux mêmes moments. Il ne sert donc absolument à rien de s’entêter à apprendre la propreté à un enfant qui n’en est pas encore là.

2) Lui mettre trop de pression

L’apprentissage de la propreté est tout ce qu’il y a de plus naturel et elle viendra donc avec le temps. En mettant trop de pression sur les épaules de votre enfant à ce sujet, vous ne ferez que le braquer encore plus, ce qui sera réellement contre-productif. Il doit se sentir à l’aise avec cela, mais surtout soutenu par ses parents, qui ne doivent donc pas lui en demander de trop.

3) Ne pas tenir compte de son environnement

Devenir propre pour un enfant ne se fait pas en quelques minutes, puisqu’il s’agit d’un apprentissage sur le long terme. En outre, votre enfant est avant tout un être humain, avec ses joies, mais aussi ses tristesses. Si vous remarquez qu’un jour, il n’est pas en forme, fatigué, triste ou bien en colère, il n’est pas nécessaire de s’obstiner, puisqu’il ne sera pas en état de réellement apprendre.

4) Le forcer à rester sur le pot

Apprendre à être propre ne doit pas être une punition. Or, en forçant votre enfant à rester assis sur le pot jusqu’à ce qu’il fasse ses besoins, c’est une forme de punition qu’il va donc mal interpréter.

5) Continuer de lui mettre des couches

Si vous sentez que votre enfant est prêt pour devenir propre, alors vous devez vous-même apprendre à lui faire confiance. Et ce n’est pas en lui mettant systématiquement des couches qu’il va le comprendre, puisqu’il ne va mal interpréter tous ses signaux contradictoires que vous lui envoyez.

6) Ne pas confondre être propre et se lever la nuit

Parvenir à être propre la journée est déjà une véritable victoire. Il faut donc prendre son mal en patience avant que cet apprentissage ne soit aussi valable la nuit. Ainsi, il est parfaitement inutile de le forcer à se lever la nuit pour aller aux toilettes, car il aura ensuite beaucoup de mal à se rendormir.

7) Dramatiser la situation

Comme tous les apprentissages, difficile de faire un parcours sans fautes. Alors oui, votre enfant fera quelques petites rechutes dans les moments où vous pensiez que c’était acquis. Mais il est inutile de trop les dramatiser, au risque encore une fois de le faire culpabiliser, alors qu’il s’agit d’un phénomène tout à fait normal.

8) Faire une fixette sur son âge

Il est vrai que pour entrer en maternelle, il est recommandé (et parfois même obligatoire) qu’un enfant soit propre. Seulement, il est parfaitement impossible de forcer les choses, et ce, même si vous trouvez que son âge est trop avancé. Si cet apprentissage commence progressivement et relativement tôt, il sera largement près le moment venu !

Source

Articles liés :

Propreté : quelques conseils pour y parvenir

De la couche au pot : comment les pousser à la propreté ?