in

Accouchement : dans quels cas est-il nécessaire d’avoir recours à la ventouse ?

accouchement douleur expulsion
Crédits : iStock

Même si l’accouchement est l’acte le plus naturel qui soit, il ne se déroule pas toujours comme prévu. En effet, malgré toute la bonne volonté de la maman pour pousser et des équipes médicales pour l’encourager, il se peut que le bébé ne parvienne pas à sortir. Pour remédier à cela rapidement, les médecins peuvent donc utiliser une ventouse, qui est un outil qui va permettre de faciliter la sortie de l’enfant.

Qu’est-ce qu’une ventouse obstétricale ?

La ventouse obstétricale se présente sous la forme d’une petite coupe d’environ 5 centimètres, prolongée par un tuyau qui est lui-même relié à une petite pompe. Comme les autres instruments obstétricaux utilisés pour l’accouchement, la ventouse peut sembler au premier abord un peu impressionnante, mais est très utile et ne présente absolument aucun risque pour le bébé comme pour la maman. Elle est uniquement manipulée par un médecin lorsque l’équipe médicale constate que le bébé met du temps à sortir et que ce dernier commence à être en détresse respiratoire. Les médecins peuvent également y avoir recours lorsque la maman ne parvient plus à pousser de la bonne façon et qu’elle est épuisée.

La ventouse ne peut être utilisée que si la poche des eaux est déjà percée, si le col est complètement dilaté et si le bébé est déjà engagé dans le bassin.

Comment fonctionne-t-elle ?

Les jeunes parents peuvent avoir tendance à confondre les forceps avec la ventouse. Seulement, à la différence des forceps, la ventouse va permettre de faire sortir le bébé avec moins de force que les forceps, qui peuvent être plus invasifs, mais qui ne sont pas non plus utilisés pour les mêmes motifs. En plus de cela, la ventouse aura pour avantage de tourner légèrement la tête du bébé afin de faciliter son expulsion.

La ventouse est généralement moins traumatisante que les forceps, car elle ne laisse pas de lésions sur les voies génitales à la différence de ces derniers. Il est également moins courant d’avoir ensuite recours à une épisiotomie pour un accouchement aidé par la ventouse. Le seul point qui pourrait alarmer les parents est certainement la trace rouge sur le dessus de la tête du bébé qui, rassurez-vous, disparaîtra complètement dans les jours qui suivent.

Sources : Enfant, MagicMaman

Articles liés :

La phase de désespérance : un moment clé de l’accouchement

Faire caca durant l’accouchement : la peur de nombreuses futures mamans

Épisiotomie : est-il possible de la refuser ?