Famille recomposée : comment faire accepter son nouveau compagnon à ses enfants ?

Crédits : iStock

Après une première séparation, il peut être difficile de faire à nouveau confiance à quelqu’un. Seulement, lorsque l’occasion se présente et que la relation devient de plus en plus sérieuse, une rencontre entre son nouveau conjoint et ses enfants s’impose, d’autant plus si le nouveau couple souhaite cohabiter. Malheureusement, tout n’est pas si simple, et les relations entre beaux-parents et enfants virent souvent à la catastrophe. Et, même s’il est difficile d’éviter ce genre de situation, il est toujours possible de faire en sorte que la cohabitation se passe pour le mieux. 

L’arrivée d’une nouvelle personne

Les enfants ne réagissent pas tous de la même façon face à l’arrivée d’une nouvelle personne dans la famille. Certains vont parfaitement bien l’accepter, alors que d’autres seront plus méfiants, voire même hostiles. Cela peut simplement dépendre de leur caractère : certains enfants n’ont pas de difficultés particulières à faire face aux changements, alors que pour d’autres, cela relève d’une véritable épreuve.

Il est possible qu’un enfant puisse avoir du mal à accepter la situation par peur que le nouveau conjoint interfère dans sa relation avec son parent. En effet, certains parents partagent des relations privilégiées avec leurs enfants, d’autant plus si ces derniers sont séparés du père ou de la mère, puisqu’ils passent alors moins de temps qu’avant avec eux. L’arrivée d’une nouvelle personne dans la famille vient donc ébranler cet équilibre qui a pu mettre du temps à s’établir.

De plus, dans la majorité des cas, les enfants ont tendance à se ranger du côté du parent « laissé pour compte » : celui qui s’est fait quitter, qui n’est pas parvenu à refaire sa vie. L’autre parent peut donc être mal vu par les enfants, qui peuvent lui en vouloir de s’être trouvé un nouveau conjoint. Ils vont donc victimiser le parent « seul », qui peut d’ailleurs lui-même être à l’origine de critiques virulentes sur ce nouveau conjoint, et faire bloc contre l’autre.

Parfois, ce sont les méthodes d’éducation du nouveau conjoint qui peuvent poser problème. En effet, il est indispensable de vous mettre d’accord sur les règles à appliquer à la maison afin qu’il ne soit ni trop ferme ni trop laxiste. Cependant, il est aussi important que chacun ait sa place et la respecte. Il s’agit donc de trouver le juste milieu afin de se faire respecter sans pour autant jouer un rôle qui n’est pas le sien.

Crédits : Public Domain Pictures – George Hodan

Présenter son nouveau conjoint : une étape importante pour l’acceptation

La présentation est une étape très importante dans le processus d’acceptation du conjoint. Il faut que celle-ci soit faite dans de bonnes conditions, mais aussi après mûre réflexion. Les enfants ont besoin de stabilité et ne doivent donc pas être les témoins de vos amourettes. Si vous décidez de présenter quelqu’un à vos enfants, c’est que vous jugez que votre histoire est potentiellement sérieuse et qu’il devient donc nécessaire d’organiser une rencontre.

Il est également indispensable de choisir les bons mots au moment de l’annonce aux enfants. En effet, certains parents ont tendance à dresser des portraits plus que flatteurs de leur nouveau compagnon de vie, ce qui pourrait donner l’illusion de disqualifier l’autre parent. Il faut donc bien faire comprendre à l’enfant qu’il ne s’agit pas d’une meilleure personne ni de quelqu’un qui est venu remplacer son papa ou sa maman.

Crédits : Pixabay – martakoton

Comment faire si l’enfant n’apprécie pas le nouveau conjoint ?

Même si les relations actuelles semblent horribles, il y a toujours des solutions pour que l’enfant accepte, et même apprécie, ce nouveau conjoint. Ils peuvent par exemple avoir une même passion et donc profiter de passer du temps ensemble. Le fait d’avoir des points communs peut permettre de les rapprocher. Il est cependant important de garder une relation équilibrée afin que personne au sein de la famille ne se sente mis de côté. Si l’enfant ne veut rien entendre, il faut simplement lui expliquer calmement qu’il n’a pas d’autres choix que d’accepter la situation, que ce n’est pas lui qui décide. Il ne faut pas que cette mésentente découle sur une séparation du couple. Pour cela, le conjoint doit lui aussi se montrer compréhensif et venir en aide si besoin. Au fil du temps, l’enfant constatera que son parent est en fait plus heureux et épanoui comme cela, et qu’il vaut donc mieux simplement l’accepter et vouloir son bonheur.

Sources : MagicMaman, Psychologies, Marie Claire

Articles liés :

Séparation : comment protéger son enfant ?

Séparation : faut-il l’éviter pour les enfants ?

Ennui durable dans un couple : que cache-t-il ?