Fumer devant ses enfants : une pratique à bannir !

Crédits : iStock

On le sait déjà : le tabac est responsable de nombreux décès chaque année, et les chiffres ne semblent pas vraiment être à la baisse. Face à ce constat, il est légitime de se demander quel impact continue d’avoir le tabagisme sur la santé des enfants.

Tabagisme passif

C’est bien connu : le tabac est très dangereux pour la santé de celui qui en consomme. Mais pas seulement ! En effet, il est également risqué pour les personnes qui entourent celle qui fume. C’est ce qu’on appelle le tabagisme passif, dont les enfants sont souvent victimes.

Malheureusement, dans leur cas, le tabagisme passif est bien plus grave que pour un adulte, puisque leurs poumons sont encore en pleine croissance. De plus, leur rythme cardiaque est plus rapide que celui des adultes. Ils inhalent donc davantage de fumée sur une même durée par rapport à ces derniers.

Fumer en présence d’un nourrisson peut notamment augmenter les risques de mort subite du nourrisson. Sans compter toutes les autres complications que cela peut entraîner pour de jeunes enfants : asthme, otites, bronchites, pneumonies, irritations des yeux, du nez et de la gorge et diminution du développement des poumons. Le tabagisme passif a donc de réels impacts sur la santé des enfants, contrairement à ce que de nombreux parents peuvent croire. Il est donc très dangereux de fumer en leur présence.

Quelque chose de normal

Fumer devant ses enfants revient à banaliser cet acte qui est pourtant très mauvais pour la santé. Les risques pour la santé ne sont donc pas pris en compte par l’enfant, qui va trouver cela normal étant donné qu’il est habitué à voir ses parents le faire. Plus tard, lorsqu’on lui proposera sa première cigarette, il ne le verra donc absolument pas comme une bêtise ou quelque chose à ne pas faire, puisque cela fait partie de son quotidien. Et si lui-même devient un jour fumeur, ses parents ne pourront en aucun cas lui faire de leçon de morale, car ils se trouveront alors confrontés à leurs propres contradictions.

Prendre de nouvelles habitudes

À l’arrivée d’un enfant, il est nécessaire de prendre certaines habitudes afin de le préserver de ce tabagisme passif. Pour de nombreuses femmes, l’annonce de la grossesse est un élément déclencheur qui leur permet d’arrêter la cigarette, du moins jusqu’à l’accouchement (même si certaines parviennent à ne jamais reprendre par la suite). Pour d’autres, cet arrêt définitif leur semble impossible, elles continuent donc de fumer durant la grossesse.

Pour les hommes, cela peut être plus difficile puisqu’ils ne réalisent pas toujours que dans quelques mois, ils seront papas et auront donc à leur charge une autre personne qu’eux-mêmes. La grossesse n’est donc pas pour eux nécessairement un prétexte pour arrêter de fumer. Même si l’idéal est que les deux membres du couple ne fument plus, certains n’y parviennent pas.

Pour éviter de faire encourir inutilement des risques à son enfant, il est donc absolument nécessaire de ne jamais fumer à l’intérieur du domicile. Il faut systématiquement prendre l’habitude d’aller dehors, qu’il fasse chaud, froid, qu’il pleuve ou qu’il vente. Fumer par la fenêtre n’a absolument aucun intérêt, puisque la fumée finit tout de même par rentrer. La règle doit être la même pour les amis ou la famille qui viennent au domicile familial. Enfin, après une pause cigarette, l’idéal est de changer ses vêtements. En effet, ces derniers sont ensuite très imprégnés de l’odeur de la fumée de cigarette, ce qui est également très mauvais pour les enfants. Il faut donc absolument prendre l’habitude de prévoir des vêtements spécifiques pour les pauses cigarette et ne pas porter près de soi son enfant après avoir fumé.

Sources : Maman Vogue, Pédiatre Online, Naître et grandir

Articles liés :

Les dangers du tabac pendant la grossesse

Comment éviter de reprendre la cigarette après la grossesse ?

Que faire lorsque son adolescent fume ?