in

Grossesse : l’exposition au bruit peut être néfaste pour le fœtus

Crédits : iStock

Même si pendant longtemps les scientifiques pensaient que les bébés naissaient sourds et aveugles, on sait aujourd’hui que, dès le sixième mois de grossesse, le fœtus commence à développer ses sens, dont l’ouïe.

L’ouïe, un sens primordial

Le système auditif d’un fœtus devient mature dès la 30e semaine de grossesse, c’est-à-dire entre le 7e et le 8e mois. Cependant, ce sens reste encore très sensible et fragile. Les cellules sensorielles de l’oreille peuvent d’ailleurs être détruites sous l’effet d’un choc sonore ou à cause de l’usure. Seulement, une fois que ces cellules sont détruites, c’est pour toujours. Puisque le fœtus est encore en plein développement, il est d’autant plus sensible aux bruits trop forts qui risquent de détruire à jamais ses cellules auditives.

En plus de cela, une exposition répétée à des bruits trop forts peut avoir des effets très néfastes sur la grossesse. Même si d’autres facteurs doivent être pris en compte, des chercheurs ont réussi à prouver qu’une femme exposée régulièrement à des niveaux sonores supérieurs à 85 décibels peut être victime d’effet nocifs sur sa grossesse. En effet, 13% des femmes exposées à des sons très forts sur une longue période durant leur grossesse ont accouché avant la date du terme. Les sons élevés pourraient aussi avoir un impact sur le poids du fœtus et provoqueraient de l’hypertension gestationnelle pour la femme enceinte, ce qui peut mener à la prééclampsie.

Les effets des sons sur le fœtus

Nous savons déjà que les bébés, avant même de naître, sont déjà réceptifs aux sons extérieurs. Il n’est pas rare de constater un bébé qui bouge dans le ventre de sa mère lorsqu’il entend de la musique, un son familier ou encore la voix de son papa. Il peut également sursauter lorsqu’il entend un son surprenant et son rythme cardiaque peut alors changer. Même si aucune étude n’a encore été menée sur le sujet, de nombreux spécialistes s’accordent pour dire que des bruits trop violents sur une trop longue durée peuvent avoir de réels effets négatifs sur la santé, et principalement sur l’ouïe de l’enfant à naître.

Prendre des précautions

Malheureusement, de nombreuses femmes sont exposées quotidiennement à des sons bien trop forts pour elles, et ce, notamment dans leur environnement de travail. Ainsi, d’après une enquête de surveillance médicale des expositions des salariés aux risques professionnels (Sumer), réalisée en 2010, « 4,3 % des femmes salariées sont exposées à un bruit supérieur à 85 décibels et 1 % des femmes le sont pendant plus de 20 heures par semaine. ». Il faut savoir que dans un restaurant bruyant, le volume sonore peut s’élever à 85 décibels.

Les femmes enceintes doivent donc prendre certaines précautions et éviter les endroits bruyants, plus particulièrement durant le troisième et dernier trimestre de grossesse. Cela correspond également à la période de congé maternité, c’est donc le moment idéal pour se reposer et éviter les zones où les bruits sont trop forts.

Sources : MagicMaman, Maman pour la vie, Le Journal des Femmes

Articles liés :

Congé maternité : des améliorations sont prévues

Syndrome d’alcoolisation fœtale : de lourdes répercussions

Toxoplasmose et grossesse : des précautions à prendre