Une nouvelle campagne pour mettre fin au harcèlement à l’école

Crédits : iStock

Le jeudi 9 novembre se tenait la journée nationale contre le harcèlement à l’école. Un mal réel, puisqu’il y aurait environ 700 000 élèves en France qui seraient victimes de moqueries, d’insultes, de coups, de harcèlement moral et de cyberharcèlement. Pour réduire ce chiffre terrifiant, le ministère de l’Éducation lance une nouvelle campagne de prévention.

Des victimes discrètes

Si le harcèlement scolaire existe depuis plusieurs années, il prend une nouvelle tournure avec l’utilisation massive du numérique par les jeunes. Le harcèlement ne se fait donc plus seulement sur le lieu de classe, mais à toute heure de la journée avec les réseaux sociaux. C’est bien souvent dès l’entrée au collège que de petits bourreaux s’en prennent à des élèves, pour diverses raisons : l’apparence physique, l’ethnie, les notes, l’orientation sexuelle, etc. Tous les prétextes sont bons pour faire vivre un véritable enfer à ces victimes qui subissent généralement le harcèlement dans le silence. Selon un rapport de l’UNESCO, un enfant sur dix serait harcelé au cours de sa scolarité, entre le CE2 et le lycée. Et selon plusieurs enquêtes, le harcèlement à l’école concernerait 12 % des élèves de primaire (dont 5 % de façon sévère), 10 % des collégiens (dont 7 % de manière sévère) et 1,4 % des lycéens. Les cas de suicide liés à ce harcèlement ne sont d’ailleurs pas rares.

Une nouvelle campagne

Même si le harcèlement scolaire est de plus en plus pris au sérieux, il y a encore du travail à faire pour ne plus laisser l’opportunité aux petits bourreaux de terroriser les élèves. Le problème étant devenu national, les professeurs ainsi que les équipes administratives des établissements scolaires sont aujourd’hui plus à l’écoute des élèves et tentent d’intervenir le plus possible. Seulement, le grand problème du harcèlement reste le silence. Les victimes ont en effet beaucoup de mal à en parler, que ce soit à leurs parents ou à un professeur. Ils vivent souvent cela seul, honteux de raconter ce qu’ils vivent réellement. C’est la raison pour laquelle le ministère de l’Éducation a dévoilé ce jeudi une courte vidéo qui raconte le calvaire d’Emma, une jeune élève moquée et maltraitée par ses camarades. Cette vidéo a pour principal objectif d’inciter les victimes à se confier et à encourager les témoins à sortir du silence. Un numéro de téléphone a d’ailleurs été mis en place pour signaler les cas de harcèlement : le 3020. Le harcèlement scolaire ne doit pas être pris à la légère et peut d’ailleurs avoir de très lourdes répercussions sur la vie d’un enfant.

Sources : France Bleue, France Info, Le Journal des Femmes

Articles liés :

Phobie scolaire : quand l’école devient un enfer

Scolarité : 7 bonnes raisons de choisir l’internat !