Oligospermie : un trouble de la fertilité chez l’homme

Crédits : iStock

Ce n’est un secret pour personne : l’infertilité peut aussi bien toucher les femmes que les hommes. Chez ces derniers, les troubles de la fertilité peuvent parfois s’expliquer par un phénomène appelé oligospermie qui se caractérise par un nombre insuffisant de spermatozoïdes pour une quantité de sperme donnée.

Qu’est-ce que l’oligospermie ?

L’oligospermie se traduit par une quantité anormalement faible de spermatozoïdes, ce qui peut donc entraîner des problèmes de fertilité. On détermine une insuffisance de spermatozoïdes lorsque la valeur est inférieur à 15 millions de spermatozoïdes par millilitre de sperme. Il s’agit d’une quantité prise comme référence par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). L’oligospermie ne doit pas être confondue avec l’azoospermie qui signifie une absence complète de spermatozoïdes dans l’éjaculât.

Le diagnostic

En règle général, le diagnostic de l’oligospermie est annoncé lorsqu’un couple éprouve de réelles difficultés à avoir un enfant et décide donc de consulter afin de trouver d’où vient le problème. L’homme doit alors pratiquer un spermogramme dans le but d’évaluer le nombre de spermatozoïdes présents dans son éjaculât, mais aussi la qualité de son sperme. Cet examen doit cependant être pratiqué après une période d’abstinence sexuelle de trois jours.

Si à l’issue de l’examen, les résultats révèlent que la concentration de spermatozoïdes est en effet inférieure à 15 millions de spermatozoïdes par millilitre de sperme, alors le diagnostic l’oligospermie peut être envisagé. Cependant, l’homme va tout de même devoir passer d’autres tests afin d’avoir la certitude qu’il s’agit bien de cette anomalie.

Il existe trois formes d’oligospermie :

  • L’oligospermie légère, qui signifie que le spermogramme enregistre entre 5 et 14 millions de spermatozoïdes par millilitre
  • L’oligospermie modérée, qui signifie que le spermogramme enregistre entre 1 et 5 millions de spermatozoïdes par millilitre
  • L’oligospermie sévère, qui signifie que le spermogramme enregistre moins de 1 million de spermatozoïdes par millilitre

Les causes de l’oligospermie peuvent être très diverses. Cette anomalie peut en effet provenir d’un problème génétique, d’une insuffisance hormonale, d’une anomalie de position d’un ou des deux testicules, d’une infection génitale ou encore de troubles induits par une prise de médicaments.

Les traitements possibles

La prise en charge de l’oligospermie dépend de son niveau de gravité. En effet, dans les cas d’oligospermie légère ou modérée, il est possible grâce à des traitements médicamenteux d’améliorer la quantité de spermatozoïdes. Cependant, lorsqu’il s’agit d’oligospermie sévère, il est alors nécessaire de se tourner vers une aide médicale à la procréation.

Sources : MagicMaman, Le Journal des Femmes, Oligospermie

Articles liés :

Don d’ovocytes : un geste simple pour permettre à d’autres couples d’avoir des enfants

Avoir un enfant après une ligature des trompes

Endométriose : une maladie qui inquiète les femmes