Parents séparés : le casse-tête des fêtes de fin d’année

Crédits : iStock

Organiser les fêtes de fin d’année peut déjà apparaître comme un véritable casse-tête en temps normal, mais ajoutez à cela un divorce et vous comprendrez la vraie définition de ce terme. Entre la garde des enfants, mais aussi la volonté de chacun de pouvoir profiter d’eux pour ce moment si important, difficile de trouver un point d’équilibre.

Une tradition familiale

Pour de nombreuses familles, Noël est l’occasion de se retrouver tous ensemble pour profiter d’un bon repas, mais aussi pour se faire plaisir les uns aux autres. Seulement, lorsqu’une séparation intervient, les choses se compliquent inévitablement. En effet, tous les parents aimeraient partager ce moment spécial avec leurs enfants, mais dans certains cas cela est parfaitement impossible. La vraie difficulté est surtout pour le premier Noël après la séparation, car ni les enfants ni les parents n’ont encore eu le temps de prendre leurs marques. Il faut donc pouvoir trouver une solution qui convienne à tous et qui permettra aux enfants de passer Noël avec leur mère et leur père.

Fêter Noël ensemble

Cette idée peut être très alléchante pour les couples qui viennent tout juste de se séparer et qui sont restés en bons termes. Cependant, ce n’est en fait pas la meilleure chose à faire, que ce soit pour les parents comme pour les enfants. En effet, la blessure est encore bien ouverte, et même si les parents sont en bons termes, il peut être difficile pour eux de passer ce moment ensemble. Pour les enfants, cela pourrait tout simplement leur donner l’illusion que les choses vont finalement s’arranger, et donc nourrir leurs espoirs inutilement.

Prendre une décision ensemble

Il peut être tentant pour les parents de simplement demander l’avis aux enfants et de les laisser eux-mêmes choisir s’ils veulent passer Noël avec leur père ou avec leur mère. Seulement là non plus la solution n’est pas la bonne. Cette décision ne doit absolument pas reposer sur eux, puisque cela leur mettrait une certaine pression et reviendrait pour eux à choisir entre l’un de leurs deux parents, chose qui est parfaitement impossible pour des enfants. De plus, une fois la décision prise, cela risque de vraiment blesser le parent qui n’a pas été choisi, et donc d’augmenter la rancœur entre les membres de l’ancien couple.

C’est pour cela que cette décision doit revenir aux deux parents, qui doivent impérativement en discuter bien en avance, afin de ne pas faire de coups bas à l’autre, mais aussi pour être certain que personne ne sera désavantagé. La meilleure solution reste de se répartir les jours de fête de manière à ce que chacun puisse en profiter : le 24 décembre chez maman et le 25 décembre chez papa (et inversement) ou encore Noël chez papa et le Nouvel an chez maman. Il faut impérativement que ce partage soit égal pour les deux parties et que chacune des familles (maternelle et paternelle) puisse en profiter. Pour les années suivantes, il suffira d’alterner afin que chacun puisse avoir un moment avec les enfants.

Les cadeaux

Toujours dans l’optique d’éviter que les enfants s’imaginent que le couple va se reformer, mieux vaut faire des cadeaux chacun de son côté. Ainsi, ils auront des cadeaux qui proviennent de l’univers de sa mère et de celui de son père. Exception faite bien sûr aux cadeaux coûteux qui peuvent être faits ensemble.

Il faut tout de même être prudents à ne pas vouloir en faire trop simplement dans le but de consoler les enfants de cette séparation, ou encore dans l’optique de vouloir en faire plus que l’autre. Dans le premier cas, cela risquerait simplement de se retourner contre les parents puisque les enfants pourraient en demander toujours plus. Dans le second, il s’agit surtout d’une façon malsaine de vouloir prendre la place de l’autre dans le cœur des enfants. Quoi qu’il se passe, ils auront toujours un père et une mère, et le meilleur que l’on puisse leur souhaiter c’est justement de toujours pouvoir les aimer autant. Agir de la sorte reviendrait à inclure les enfants dans des querelles de couple qui ne les concerne absolument pas, et les mettre donc dans une situation des plus inconfortables. Et même si la haine est palpable entre les anciens époux, il faut tout de même parvenir à ne pas donner une image négative de l’autre parent à ses enfants, pour leur bien à eux.

Sources : MagicMaman, Parents, Maman pour la vie

Articles liés :

Accoucher pendant les fêtes

Enceinte à Noël : qu’est-il possible de manger ?

Peur du Père Noël : une angoisse difficile pour les enfants à l’approche des fêtes