Pics de croissance : comment les gérer ?

Crédits : iStock

Durant ses premiers mois, bébé va beaucoup évoluer et acquérir plusieurs compétences qui peuvent provoquer un changement sur son comportement. Les pics de croissance sont justement le signe de toutes ces évolutions et se manifestent avec une augmentation des besoins nutritionnels. 

Qu’est ce qu’un pic de croissance ?

Les pics de croissance concernent aussi bien les enfants allaités que ceux qui ne le sont pas. Ils se traduisent par une volonté presque continue de téter, que ce soit le sein ou le biberon. Cela peut durer 24 heures de suite et parfois même 48 heures. C’est d’ailleurs un phénomène qui fait que de nombreuses mamans font le choix de renoncer à l’allaitement tant cette période est fatigante et parfois difficile à comprendre.

Le pic de croissance serait en fait une grande régression pour le bébé, qui précède une période d’acquisition. Cela signifie qu’il va apprendre dans les jours qui suivent de nouvelles choses, comme le sourire, la posture assise ou encore la marche. Les pics de croissance seraient même calculées, et interviendraient à 3 semaines, puis 6 semaines, 3 mois, 6 mois et enfin 1 an. Dans certains cas, les pics de croissance peuvent passer totalement inaperçus quand d’autres peuvent changer totalement le quotidien de la famille.

Comment se traduit-il ?

La principale caractéristique d’un pic de croissance est l’augmentation de l’appétit. En effet, si la maman allaite, elle doit se faire à l’idée que son bébé réclamera beaucoup plus de tétées, pouvant aller de 12 à 14 tétées par jour. Il en est de même pour une maman qui donne le biberon à son bébé et qui devra certainement en donner un de plus durant deux jours, jusqu’à ce que le pic de croissance se calme.

Avec l’augmentation du rythme de tétée, la routine du bébé risque donc d’être totalement chamboulée et ne respectera certainement plus les mêmes horaires qu’auparavant. Il est nécessaire pour les parents de garder leur calme et de simplement prendre leur mal en patience : le pic de croissance ne dure généralement que quelques jours.

Le pic de croissance rend aussi le bébé beaucoup plus « collant ». Il aura en effet besoin d’être régulièrement dans les bras et pleurera à chaque fois que ses parents décideront de le reposer. Il est donc important de l’apaiser et de le rassurer en lui donnant une dose suffisante de câlins.

Crédits : Pixabay – joffi

Comme si tout cela ne suffisait pas, bébé sera aussi bien plus grognon qu’à son habitude. Il se peut qu’il devienne difficile à gérer et à calmer, et qu’il soit de mauvaise humeur, quoi que ses parents fassent.

Certains bébés, durant les pics de croissance, auront besoin de plus de sommeil que d’habitude, quand d’autres en réclameront moins. Tous ces changements et le fait de grandir peuvent donc complètement les fatiguer ou au contraire écourter leurs nuits et leurs siestes.

Enfin, les pics de croissance permettent aux bébé de prendre du poids, mais aussi de grandir. Il n’est donc pas étonnant que d’une semaine à l’autre, il semble peser plus lourd.

Comment réagir ?

Il n’y a pas vraiment de comportement à adopter pour un pic de croissance, si ce n’est d’être patient et d’attendre que cela se termine. Il ne faut surtout pas s’énerver et perdre patience, au risque d’aggraver la situation. Au contraire, il vaut mieux en profiter pour faire soi-même le plein de câlins et se reposer avec bébé si son pic de croissance le fait plus dormir. Les parents doivent garder à l’esprit qu’il est seulement question de quelques jours et, qu’après cela, ils pourront profiter de nouveau de leur bébé, qui aura certainement acquis de nouvelles compétences.

 

Sources : BabyCenter, La Boîte Rose

 

Articles liés :

Allaitement ou biberon, que choisir ?

Allaitement : comment sevrer bébé ?

Est-il possible d’allaiter avec un seul sein ?