in

Les premiers jours à la maison après le retour de la maternité

Crédits : iStock

Après quelques semaines de calme et de repos durant le congé maternité et quelques jours extrêmement intenses lors de l’accouchement, vous voilà à présent plongée dans le quotidien, même s’il est radicalement différent de ce que vous avez toujours connu. Cette étape, aussi stressante que joyeuse, se caractérise par un mélange de nombreuses émotions qu’il faut tenter de gérer pour garder le cap et commencer cette nouvelle vie sur les meilleures bases possibles.

Faire connaissance

Même s’il s’agit de votre enfant et que cela fait neuf mois que vous l’attendez avec impatience, cela ne signifie pas pour autant que vous savez déjà tout de lui. En effet, une naissance, c’est avant tout une rencontre. Ces premiers jours qui suivent l’accouchement sont donc très importants pour apprendre à faire connaissance, que ce soit entre parent et enfant, mais aussi avec cette toute nouvelle famille. Il est donc essentiel de s’accorder du temps simplement en famille, afin d’apprendre les premiers gestes et de prendre ses premières habitudes.

L’instinct maternel, s’il existe vraiment, n’est pas pour toutes les femmes quelque chose d’inné. Avoir un enfant et devoir en être responsable peut sembler extrêmement difficile pour certains parents, c’est pourquoi il est important de prendre le temps de prendre ses marques, le tout sans pression. C’est aussi la raison pour laquelle il n’est pas nécessairement utile que les grands-parents, oncles et tantes soient systématiquement présents pour donner des conseils qui fonctionnent chez eux, mais qui n’auront peut-être aucun sens chez vous. Chaque famille a sa propre routine et il est important de vous laisser le temps de la trouver.

Se reposer

Ces dernières semaines n’ont pas été de tout repos, puisque même avant l’accouchement, de nombreuses femmes ont du mal à trouver le sommeil, et lorsqu’elles y parviennent, il est généralement très agité. Alors même si l’arrivée d’un enfant n’est pas vraiment synonyme de repos, il est tout de même important de pouvoir lâcher prise à certains instants, puisque c’est dans le cas contraire que des incidents peuvent survenir. Pour les couples, il sera donc plus simple de se relayer avec bébé afin que chacun s’accorde du temps pour soi, et ainsi pour son propre sommeil. Pour les mamans seules, il est bien évidemment plus difficile de trouver du temps pour se reposer. Il ne faut donc surtout pas hésiter à faire appel à des amis ou de la famille afin qu’ils puissent apporter leur aide. En effet, une maman ou un papa qui n’est pas reposé sera plus stressé, et supportera donc moins les situations d’anxiété. C’est donc dans ce genre de moment que la détresse peut entraîner des gestes très graves, comme secouer son bébé.

Attention également à la chute d’hormones et donc au baby-blues. L’après accouchement n’est pas toujours un moment de bonheur, et il se peut que les hormones ne soient pas vraiment de votre côté. Un sentiment de tristesse, mais aussi d’incapacité à s’occuper de son enfant peut rapidement envahir la maman qui peut se sentir très seule et incomprise. C’est aussi pour cela qu’il est important d’avoir une oreille attentive, quelle qu’elle soit.

Ne pas vouloir en faire trop

Même si on aimerait retrouver tout de suite sa forme d’avant grossesse, il est physiquement impossible d’être tout de suite sur pied et prête pour reprendre toutes les activités qu’il était possible de faire avant. Être exigeante avec soi-même ne signifie pas pour autant vouloir en faire trop, voire même l’impossible. La grossesse et l’accouchement sont de véritables épreuves physiques qu’il ne faut pas négliger. En outre, si à cela s’ajoute une cicatrice de césarienne ou bien d’épisiotomie, il faudra être d’autant plus prudente. Même s’il est agréable de retrouver une routine, il faut que cela se fasse à son rythme, mais aussi en suivant celui de bébé. Petit à petit, les choses trouveront leur place, et même si le pyjama de bébé est un peu sale et que le repas du soir n’est pas prêt, ce n’est pas bien grave. Il ne faut pas non plus oublier que vous êtes deux, et que même si le congé paternité de monsieur est court, cela ne signifie pas pour autant qu’il n’a pas son rôle à jouer dans la maison. Vous avez été deux à faire ce bébé, vous devez donc être deux à vous partager toutes les tâches que cela implique.

Sources : Maman Vogue, MagicMaman, Parents

Articles liés :

Instinct maternel : existe-t-il vraiment ?

Retour de couches : le retour des cycles presque normaux

Comment s’habiller après un accouchement ?