Le régime alimentaire pour choisir le sexe de son enfant fonctionne-t-il vraiment ?

Crédits : iStock

Nombreux sont les couples qui ont des préférences quant au sexe de leur futur enfant et qui aimeraient pouvoir agir afin d’obtenir ce qu’ils souhaitent. Seulement, il y a à chaque fois une chance sur deux d’avoir un enfant du sexe voulu. Cependant, certains spécialistes semblent déjouer les lois de la nature, comme le docteur Papa, qui assure qu’il existe un régime alimentaire qui permettrait de déterminer le sexe du futur bébé. Alors, info ou intox ?

Une méthode qui serait efficace dans 80% des cas

Le docteur François Papa, gynécologue français, aurait trouvé la solution pour permettre aux couples qui souhaitent un enfant de choisir le sexe de celui-ci via l’alimentation de la mère avant la conception. En effet, on sait déjà que le sexe de l’enfant est déterminé dès la conception avec la sélection des spermatozoïdes qui parviennent jusqu’à l’ovocyte. Mais, selon le spécialiste, l’acidité du milieu vaginal aurait un rôle dans cette sélection. Selon l’alimentation de la future maman, cette acidité varie, et donnerait donc plus de chance de concevoir une fille ou au contraire un garçon. Le docteur Papa affirme d’ailleurs que sa méthode de régime alimentaire serait efficace dans 80% des cas.

Crédits : Pixino

Un régime très restrictif

Selon le docteur Papa, pour assurer l’efficacité de ces régimes, il est absolument nécessaire de les suivre à la règle et très strictement, au risque d’anéantir ses chances d’avoir le sexe souhaité en mangeant un seul aliment qui était proscrit. Ce régime très strict doit être suivi au moins quatre mois avant la conception du bébé. Seulement, pour certains couples, cela peut prendre bien plus de temps, un an en moyenne. Ce régime doit obligatoirement être suivi par son médecin ou son gynécologue, car il peut y avoir de nombreuses contre-indications (hypertension artérielle, insuffisance rénale, diabète, néphrite, hypercalciurie, problèmes cardiaques) et des risques de carences nutritionnelles.

Si vous souhaitez concevoir un garçon, votre régime devra être très riche en potassium et en sodium (il faut donc privilégier les viandes et poissons très salés, comme la charcuterie, la morue, les viandes et poissons fumés ou en conserve). En ce qui concerne les fruits et légumes, il est conseillé de privilégier les légumes secs, comme les fèves, les haricots secs, les pois cassés, les lentilles ou encore le maïs. Cependant, il faut faire l’impasse sur tous les produits laitiers, les crustacés, les coquillages, les œufs, ou encore le chocolat. Le « régime garçon » n’est pas aussi contraignant que celui pour une fille, mais il est cependant très riche. Il faudra donc surveiller régulièrement votre poids.

Crédits : Pixabay – Sophie07

Pour une fille, il faut adopter une alimentation riche en calcium et en magnésium, mais très pauvre en sodium. Oubliez donc tous les aliments qui contiennent du sel et ayez vous-même la main légère lorsque vous assaisonnez vos plats. Vous avez donc droit à tous les laitages (sauf le fromage), à la viande blanche, au poisson frais et aux œufs. Privilégiez également les légumes verts ainsi que les fruits, et même les fruits secs comme les noisettes, les amandes ou les cacahuètes non salées. Il est cependant interdit de consommer des légumes secs, mais aussi des eaux gazeuses, des sodas, du thé ou du café. Privilégiez plutôt les eaux minérales riches en magnésium et/ou en calcium.

Crédits : Pixabay – Daria-Yakovleva

Une méthode critiquée

De nombreux spécialistes critiquent vivement la méthode du docteur Papa. Selon le professeur Israël Nisand, chef du pôle gynécologie obstétrique au CHU de Strasbourg, « en termes de détermination de sexe, rien ne marche sauf le tri des spermatozoïdes avant la fécondation », une pratique qui est illégale en France. Le docteur Benlolo affirme quant à lui que la date de conception a plus de chance de jouer sur le sexe qu’un régime alimentaire. Selon ce dernier, plus un rapport sexuel est proche de l’ovulation, plus il y a de chance d’avoir un garçon, car les spermatozoïdes Y (qui correspondent à un garçon) sont plus rapides et plus fragiles que les X (qui correspondent à une fille).

Il est aussi conseillé de ne pas prendre trop à cœur ce régime, au risque d’être trop déçu. En effet, ce régime très restrictif ne garantit pas nécessairement le résultat attendu. Aucune étude, autre que celle du docteur Papa qui affirme avoir 80% de réussite, n’a été menée pour démontrer, ou non, son efficacité. Dans tous les cas, vous avez une chance sur deux d’avoir un bébé du sexe souhaité, et parfois, il vaut mieux laisser faire Dame Nature.

Sources : Madame Figaro, Parents

Articles liés :

Comment varier l’alimentation d’un enfant qui veut toujours la même chose ?

Allaitement : quelle alimentation adoptée ?

Grossesse et obésité : des difficultés pour allaiter ?