Retard de croissance de l’enfant : faut-il s’inquiéter ?

Crédits : Pixabay

La taille et le poids sont des paramètres essentiels dans le suivi médical d’un enfant. Un enfant en bonne santé est un enfant qui grandit bien et qui prend du poids régulièrement. La courbe de croissance de votre bambin est en dessous de la moyenne, irrégulière, et il est le plus petit de sa classe ? La plupart du temps, ce retard de croissance a une explication et l’origine du problème n’est pas bien grave.

L’hérédité, un critère important

Même si de nombreuses exceptions confirment la règle, le risque que votre enfant soit petit est plus élevé si les deux parents eux-mêmes sont de petites tailles. Cette hérédité viendrait uniquement des parents et non des grands-parents. Dans ce cas, tant que votre enfant a une croissance régulière, même si elle est lente et minime, il n’y a pas de quoi s’inquiéter !

Chacun son rythme

En réalité, tous les bébés et enfants ne grandissent pas à la même vitesse. Chaque enfant adopte son propre rythme de progression de croissance, c’est-à-dire que lorsqu’un bébé prendra 3 centimètres en un mois, un autre n’en prendra peut-être que 1. C’est ainsi que certains enfants prendront peu à peu du retard sur la moyenne de la courbe de croissance, mais tant que cette croissance reste régulière, il n’y a aucun souci à se faire. En effet, dans la majorité des cas, après l’âge de 2 ans, une personne ne change plus de « couloir de référence » jusqu’à l’âge adulte. Ainsi, si un enfant est au-dessus de la moyenne à 2 ans, il risque de devenir un adulte plus grand que la moyenne, et vice versa.

Connaître la cause de ce retard de croissance

Les causes du retard de croissance sont nombreuses. Cela peut être lié à la grossesse, à la santé mentale des parents, à l’allaitement, à la prise de certains médicaments, à un manque d’affection…

Mais les causes les plus courantes de ce phénomène sont :

  • Un retard de l’âge osseux : un examen radiographique (du poignet et de la main) permettra de dire où en est votre enfant dans sa croissance. Cela va permettre de savoir si l’âge de ses os correspond à  son âge réel. Si l’âge de ses os est inférieur à son âge, pas de panique ! Cela veut simplement dire que votre enfant pourra continuer de grandir plus longtemps.
  • L’alimentation : plus on vit dans un milieu aisé, plus on a de chances d’être grand. Ceci est dû à l’alimentation équilibrée que peuvent se permettre les personnes ayant plus d’argent. En effet, pour grandir un enfant a besoin de beaucoup de vitamines qu’on retrouve dans les fruits et légumes frais, les produits laitiers, la viande, etc. Le problème de croissance peut également venir d’une malabsorption des aliments tels que le gluten.
  • Des affections sous-jacentes : des causes plus médicales peuvent aussi être prises en considération tels que les troubles hormonaux, l’anémie, les maladies chroniques… Connaître la cause exacte de ce retard de croissance vous permettra d’adapter le traitement et de soigner efficacement votre enfant.

Lors d’une croissance anormale et/ou irrégulière de votre enfant, assurez un suivi médical assidu

En bonne santé ou non, il est absolument indispensable qu’un enfant soit suivi assidûment par un médecin. La fréquence conseillée pour la visite chez le pédiatre est, une fois à la rentrée scolaire et une fois à la fin de l’hiver. Ainsi, le professionnel de la santé pourra vous rassurer et/ou vous conseiller d’aller voir des spécialistes, d’effectuer des analyses, etc. afin de connaître la cause exacte du petit souci et d’améliorer la santé de votre tendre enfant.

Assurez vous de son bien-être mental

En primaire ou au collège, votre enfant peut rapidement être complexé par sa taille, surtout si ses camarades de classe se moquent de lui. Discutez avec lui et rassurez-le afin qu’il reprenne confiance et qu’il ne considère pas sa petite taille comme un handicap qui l’empêchera de devenir ce qu’il veut être plus tard.

Sources : Magic Maman, Naître et Grandir

Articles liés :

Les 8 aliments essentiels à la croissance de votre enfant

Pics de croissance : comment les gérer ?

Allaitement ou biberon, que choisir ?