in , , ,

Le syndrome Münchhausen par procuration : ces mères qui rendent malades leurs enfants

Crédits : iStock

Le syndrome Münchhausen par procuration est une
maladie mentale très grave qui peut conduire à des comportements à risque sur les enfants des personnes atteintes. Cette pathologie, qui touche à 95 % les femmes, se manifeste sous la forme de nombreuses inquiétudes des parents au sujet de la santé de leur enfant.

Malade par procuration

Même si le syndrome Münchhausen par procuration peut être parfois difficile à diagnostiquer, certains éléments peuvent tout de même mettre la puce à l’oreille au personnel médical. Cette maladie mentale, qui peut avoir de très lourdes conséquences sur la santé d’un enfant, se manifeste par une « volonté » de la part d’un parent à ce que son enfant soit systématiquement malade. Ainsi, sans vraiment en être conscient, le parent va induire lui-même des symptômes à son enfant. Cela peut donc se faire par une simple simulation d’une maladie, ou par l’administration, par le parent, de substances qui peuvent être un danger pour la santé de l’enfant, et par conséquent qui vont le rendre malade.

Les parents qui souffrent de cette pathologie vont donc enchaîner les rendez-vous médicaux avec de nombreux spécialistes en expliquant les symptômes de l’enfant. Ils vont également être adeptes du vagabondage médical afin de faire passer à l’enfant toute sorte d’examens, de tests voire même d’opérations chirurgicales dans l’optique de confirmer un diagnostic qui peut être complètement fantaisiste, ou bien simplement le résultat d’un mauvais traitement.

Capter l’attention

Dans la plupart des cas, les enfants qui sont victimes du syndrome de leur parent sont très jeunes, et ne disposent donc pas encore des moyens de s’exprimer. Les parents peuvent alors raconter tout ce qu’ils souhaitent au médecin, affirmant que l’enfant souffre d’un mal afin d’obtenir différents examens médicaux. Pour que ces derniers se révèlent positifs, et confirment donc un problème médical, certains parents vont même jusqu’à administrer eux-mêmes des substances dans le corps de l’enfant afin de le rendre réellement malade. Il est également possible que les petites victimes de cette maladie soient parfaitement en âge de communiquer et de se faire comprendre. Seulement, ils peuvent finir par réellement croire en toutes les maladies qu’on leur invente, ou alors souhaiter simplement faire plaisir à leur parent en affirmant souffrir. Quant à ceux qui se font « empoisonner », ils ne s’en rendent généralement pas vraiment compte, ou alors pensent qu’il s’agit de quelque chose de tout à fait normal, et ne font donc pas nécessairement le lien avec tous les symptômes qu’ils ont ensuite.

Le diagnostic n’est pas toujours simple à poser pour cette maladie, car il est tout à fait normal de voir un parent qui s’inquiète pour la santé de son enfant, et qui va donc tout faire pour trouver ce qu’il a et le soigner. Il faut également préciser que ces cas sont très rares, et que les médecins y sont donc très rarement exposés. Seulement, de fil en aiguille, ils finissent généralement par constater que la santé de l’enfant va s’améliorer lorsqu’il est loin de ses parents. Selon les psychologues, les personnes atteintes de cette pathologie souhaiteraient en fait simplement attirer l’attention du personnel médical, mais aussi et surtout la compassion de ce dernier.

Une maltraitance

Même si aux yeux de la justice, ce genre de comportement est exactement la même chose qu’un parent qui bat son enfant, les psychologues tiennent tout de même à montrer qu’il y a une réelle différence entre les deux. En effet, ces parents n’ont absolument pas l’intention de nuire à la vie de leur enfant, bien au contraire, ils aimeraient tout faire pour les aider et les soigner. Même si tous les moyens sont mis en oeuvre pour attenter à leur santé, ce n’est pourtant absolument pas le but recherché. C’est la raison pour laquelle cette maladie est encore un grand mystère pour le monde médical.

Sources : MagicMaman, Le Figaro, 20 Minutes

Articles liés :

Dyslexie : comment la déceler chez l’enfant ?

Fumer devant ses enfants : une pratique à bannir !

Quand la peur et l’anxiété gâchent la vie de l’enfant