Végétarisme et grossesse

Crédits : iStock

L’alimentation est particulièrement surveillée au moment de la grossesse, et est d’ailleurs souvent au cœur de nombreuses conversations, entre ce qui est autorisé et ce qui au contraire est absolument interdit. Qu’en est-il donc pour les personnes qui suivent déjà un régime alimentaire particulier, comme le végétarisme ?

La grossesse compatible avec le végétarisme

Aujourd’hui en France, on compterait environ 5 % de personnes se déclarant végétariens. Cela signifie qu’elles ont supprimé de leur alimentation la viande et le poisson, mais continuent de manger d’autres produits de provenance animale, comme le lait ou les œufs. Ce régime alimentaire ne représente aucun risque pour la santé s’il est bien équilibré. Mais généralement, avant de tomber enceinte, une femme sait déjà de quelle manière elle pourra manger équilibré tout en suivant ses convictions. De plus, en variant les repas, il est tout à fait possible pour une végétarienne de combler les besoins de minéraux et de vitamines nécessaires à l’organisme. Il est donc envisageable de satisfaire son apport nutritionnel en se passant de viande et de poisson.

Comment pallier à l’absence de viande et de poisson ?

En éliminant le poisson et la viande de son alimentation, le principal risque est celui de manquer de protéines, qui sont essentielles pour le bon développement du fœtus. Cependant, il est tout à fait possible de combler ce manque avec d’autres aliments, comme les œufs, des céréales (types blé, orge, riz…), des légumineuses (types haricots, lentilles…), le tofu, ou encore des produits laitiers. La clé reste tout de même d’avoir une alimentation la plus variée possible. Si cette alimentation est suffisamment diversifiée et riche en protéines, il se peut qu’il ne soit même pas utile de prendre des compléments.

Quid des végétaliens ?

Le régime végétalien diffère du végétarien, car cela implique de retirer tous les produits de provenance animale de l’alimentation, c’est-à-dire qu’en plus de la viande et du poisson, il n’y a pas non plus d’œufs, de lait ou de miel. Ce régime alimentaire peut donc être plus contraignant, même s’il peut lui aussi être compatible avec la grossesse, à condition encore une fois d’adopter une alimentation variée et équilibrée. Cependant, une complémentation en vitamine B12 sera prescrite. Elle peut d’ailleurs être également prescrite à des végétariennes, puisque 17 à 39 % des femmes enceintes respectant un régime végétarien seraient en carence de vitamine B12.

Quoi qu’il en soit, et dans les deux cas, il est tout de même conseillé de prendre rendez-vous avec un nutritionniste qui pourra assurer un suivi tout au long de la grossesse, et même au moment de la conception.

Sources : Femme Actuelle, Happy Veggie, Parents

Articles liés :

Enceinte : 10 astuces pour des collations saines

Mommyrexie : ces femmes qui maigrissent pendant la grossesse

Toxoplasmose et grossesse : des précautions à prendre