in

Allaiter avec des implants mammaires : est-ce possible ?

Crédits : iStock
Allaiter avec des implants mammaires : est-ce possible ?
Notez cet article

De nombreux mythes et fausses idées perdurent au sujet de l’allaitement, et il est important pour les jeunes mamans de savoir ce qui est vrai, et ce qui au contraire relève de vieilles légendes transmises de génération en génération. Parmi celles-ci, une question qui est plutôt d’actualité : est-il possible d’allaiter avec des prothèses mammaires ?

L’allaitement est possible avec des implants mammaires

Implants mammaires et allaitement ne sont pas incompatibles ! En effet, lors de l’opération, le chirurgien place les implants derrière la glande mammaire, ce qui permet de préserver les canaux qui conduisent le lait vers le mamelon. Le cas est un peu différent lorsqu’il s’agit d’une pose d’implants mammaires et d’une correction de ptôse (poitrine qui tombe), car une petite zone de glande mammaire peut être sectionnée, voire même ôtée.

Quoi qu’il en soit, avant même l’opération, il est important de parler avec son chirurgien de son désir futur d’allaiter un jour son enfant afin que toutes les précautions soient prises pour réaliser plus tard ce projet.

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont tout de même effectué quelques études afin de s’assurer qu’il n’y avait aucun risque pour le bébé de boire du lait provenant de seins avec prothèses. Ils ont ainsi constaté qu’il n’y avait aucune différence entre le lait de femmes allaitantes sans prothèses et celui de celles qui en possèdent. Cependant, lorsqu’il y a une fuite de silicone dans l’organisme, il est recommandé de ne pas prendre le risque d’allaiter son bébé, même si a priori il n’y aurait là aussi aucun danger pour la santé de l’enfant.

Choisir de se faire poser des prothèses après la grossesse

Puisque la grossesse laisse nécessairement des traces sur le corps, les seins n’y échappent généralement pas. Même si pour certaines il n’y a aucun problème à cela, d’autres au contraire ont du mal à vivre avec cette nouvelle poitrine qu’elles ne reconnaissent plus. La volonté d’une intervention chirurgicale peut donc se poser à ce moment-là. Là encore, il n’y a absolument aucune contre-indication, si ce n’est d’attendre entre six mois et un an avant de se lancer afin que la poitrine retrouve son aspect initial, mais aussi pour qu’elle ne soit plus imprégnée par les hormones. Cependant, lorsqu’il est question de correction de ptôse, il est important d’être bien certaine de son choix. Il est ainsi peut-être plus prudent d’être convaincu que la question de l’allaitement ne se posera plus dans le futur, puisque comme dit précédemment, cette opération peut avoir des effets négatifs sur l’allaitement, voire même le rendre impossible.

Sources : MagicMaman, Santé Magazine

Articles liés :

Allaitement : pas si facile après avoir repris le travail

Allaitement : neuf mamans font une grande séance photo pour le normaliser

Alcool et allaitement : un mélange à éviter