in ,

Charge mentale: une mère de famille fait une grève des tâches ménagères

Crédits : iStock

La charge mentale est un problème qui a malheureusement toujours existé, mais qui a longtemps été passé sous silence. Dans le cadre d’un couple hétérosexuel, elle se traduit par le fait que la femme est en charge de pratiquement toutes les tâches ménagères, administratives, et plus généralement qui concernent le foyer. En plus d’effectuer ces corvées, la femme a également la responsabilité de penser aux prochaines choses à faire, alors que son conjoint ne se sent pas réellement concerné par cela. Le cas de cette jeune maman, connue sur Twitter sous le nom de Miss Potkin, démontre parfaitement le poids de la charge mentale.

Trois jours pour réaliser que les tâches ménagères ne sont plus faites

La charge mentale est un phénomène très insidieux qui prend de l’ampleur petit à petit au sein d’une relation de couple. La femme est presque systématiquement responsable des tâches liées au domicile et l’homme est quant à lui uniquement considéré comme une « aide ». La charge mentale prend énormément de place dans le quotidien et conduit la femme à toujours devoir penser à tout à la place des autres, et surtout de son conjoint, à tel point qu’il peut parfois sembler même invité dans son propre foyer. C’est exactement ce que prouve l’histoire de cette jeune maman qui a fait le choix de mettre un terme à toute cette pression que représentait la charge mentale.

Pour cela, elle a tout simplement décidé d’arrêter les tâches ménagères à la maison afin de voir la réaction de sa famille, et tout particulièrement de son conjoint. Et forcément, elle n’a pas été déçue de son expérience. En effet, trois jours après le début de sa « grève », sa famille n’avait toujours pas remarqué le désordre de la maison, comme si tous n’étaient absolument pas concernés par les tâches ménagères. Elle explique, avec à l’appui une photo de la vaisselle qui s’entasse : « Depuis, une pile est apparue et à un moment ils n’auront plus de cuillères, de verres et d’assiettes. Qui réagira en premier ? Pas moi ».

 

Des tweets qui peuvent faire sourire

La jeune maman tente de donner un ton humoristique à sa situation complètement ubuesque. Elle explique que plutôt que de remplir et de faire tourner le lave-vaisselle, son conjoint a préféré utiliser une cuillère pour bébé pour se servir du sucre dans son thé. Elle a retrouvé une poêle au beau milieu de sa cuisine avec à l’intérieur une saucisse qui commençait à moisir. Le papier toilette commençait à manquer, sans parler du linge sale qui s’accumulait dans tous les coins de la maison. L’absurdité de la situation prête même à sourire, surtout lorsqu’elle précise que le troisième jour, son conjoint a finalement pris la décision de remplir le lave-vaisselle, mais pas de le faire tourner. Il faudra donc trois jours pour que la maison soit enfin plus ou moins propre, et ainsi pour que son conjoint prenne la décision d’agir. Cette « expérience » a donc été surprenante et révélatrice.

Cette histoire démontre parfaitement le poids de la charge mentale et permet surtout de visualiser à quel point elle peut être lourde à supporter pour les femmes concernées. Si elle peut prêter à sourire, c’est surtout de consternation