in ,

Diabète : pourquoi les mamans ont tout intérêt à allaiter leur enfant ?

Crédits : Pixabay - StockSnap
Diabète : pourquoi les mamans ont tout intérêt à allaiter leur enfant ?
Notez cet article

Des chercheurs américains estiment que le fait d’allaiter son enfant durant au moins six mois permettrait de quasiment réduire de moitié les risques de voir apparaître un diabète de type 2 chez la mère.

Rappelons que le diabète est une maladie chronique incurable et particulièrement désagréable, que l’on peut néanmoins traiter et contrôler en comblant le manque de l’hormone appelée insuline (ou son manque d’utilisation). Selon l’OMS, le nombre des personnes atteintes à l’échelle mondiale a quadruplé durant les 35 dernières années (422 millions en 2014). En 2030, le diabète sera la septième cause de décès dans le monde.

 Une récente étude menée par des chercheurs des universités du Minnesota et de l’Alabama (États-Unis) et publiée le 16 janvier 2018 dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) estime que le risque des femmes peut être réduit de 47 % dans le cas où ces dernières allaiteraient leur enfant durant au moins six mois après l’accouchement.

Par ailleurs, les chercheurs indiquent que ces résultats font peu de cas des origines ethniques de la mère et qu’il s’agit d’une découverte importante, en particulier pour les femmes afro-américaines qui feraient partie de celles allaitant le moins leurs nouveau-nés. Pas moins de 1200 femmes âgées de 18 à 30 ans ont participé à l’étude – dont 615 Afro-Américaines – et ce sur une période s’étendant de 1986 à 2016.

« Nous avons constaté un lien très fort entre la durée d’allaitement d’un enfant et une réduction du risque de développer un diabète de type 2, et ce après avoir pris en compte tous les facteurs prédisposant à cette maladie », expliquent les scientifiques.

Le diabète de type 2 est – contrairement au diabète de type 1 – relatif à une production d’insuline efficiente. Cependant, le corps des personnes touchées n’agit pas (ou pas suffisamment) afin d’assimiler, utiliser et stocker les sucres issus de l’alimentation. Aux États-Unis, 12 % des 163 millions d’Américaines que compte la population sont diabétiques, et 27 millions sont considérées comme pré-diabétiques.

En revanche, les chercheurs reconnaissent que les origines des conséquences bénéfiques de l’allaitement pour la santé des femmes n’ont pas été déterminées dans leur totalité, et que des études complémentaires porteront à l’avenir sur les hormones qui pourraient agir comme des agents protecteurs. L’autre raison possible évoquée serait un déséquilibre hormonal causé par le non-allaitement de l’enfant.

Articles initialement publié sur SciencePost