in

Que faire lorsque son adolescent fume ?

Crédits : Pxhere
Que faire lorsque son adolescent fume ?
Notez cet article

L’adolescence est le moment de la vie où, généralement, de nombreux interdits sont bravés. L’autorité parentale a de plus en plus de mal à se faire entendre et les règles ne sont plus vraiment respectées. Vient aussi l’envie de provoquer et de mettre à mal cette autorité de moins en moins bien supportée. C’est la raison pour laquelle c’est à l’adolescence que de nombreux jeunes commencent à fumer pour faire comme les autres, pour faire crier les parents ou tout simplement pour s’occuper. Une situation qui peut justement être mal vécue par ces derniers.

Une discussion calme

Après avoir découvert des briquets ou des paquets de cigarettes en rangeant sa chambre, ou encore après avoir senti à plusieurs reprises une odeur de tabac sur ses vêtements, vous êtes persuadés que votre adolescent fume. Il faut savoir que la première cigarette est généralement consommée entre 11 et 12 ans, c’est-à-dire à l’entrée au collège. Et rare sont les enfants qui sont épargnés par cet effet de mode. D’ailleurs, le pourcentage de fumeurs réguliers dans la tranche 16-25 ans est de 40%, preuve que nombreux sont ceux qui continuent après le collège.

Votre enfant n’est donc pas un cas à part et il est tout à fait possible que cela ne soit qu’une passade pour faire comme les autres. Pour remédier à cela, et pour tenter de lui passer l’envie de fumer, il est indispensable d’ouvrir le dialogue avec lui sans aucune animosité. Il ne doit pas se sentir agressé au risque de le braquer. Pour cela, il suffit de mettre cartes sur table, très calmement, en lui disant que vous savez qu’il fume et que vous souhaitez en parler avec lui. Il est indispensable que votre enfant se sente en confiance avec vous afin qu’il puisse se livrer sans craintes, mais aussi pour qu’il soit parfaitement honnête.

Vous devez commencer par savoir depuis combien de temps il fume, ce qui a toute son importance. En effet, il se peut qu’il ait simplement essayé une ou deux fois, mais qu’il ne souhaite pas continuer. Ou alors, cela peut faire au contraire quelques mois, et dans ce cas-là, il y a un plus grand risque de dépendance.

Les arguments

Même s’il peut être difficile d’interdire définitivement à son enfant de fumer, il est possible de lui exposer les risques que peut provoquer le tabac sur le corps. Inutile cependant de parler de cancer ou de risques de mort précoce aux alentours de 40 ans, car cela paraît bien trop loin pour les adolescents, qui n’auront que faire de ces risques. Il est cependant possible d’exposer des conséquences plus immédiates : les doigts et les dents qui jaunissent, les difficultés à respirer, la mauvaise haleine, ou encore le prix. Tous ces arguments peuvent faire réaliser à un adolescent que fumer n’est peut-être pas la meilleure idée, surtout si celui-ci tient à son image physique, qui pourrait se dégrader rapidement.

Et pour les parents fumeurs ?

Les parents fumeurs sont tout aussi légitimes que les non-fumeurs pour rappeler à l’ordre leurs enfants. Ils pourront d’ailleurs encore mieux en parler, étant eux-mêmes devenus dépendants. Ils doivent donc expliquer que si c’était à refaire, ils ne le referaient pas, que la dépendance ce n’est vraiment pas drôle et qu’ils commencent déjà à ressentir de nombreux effets indésirables du tabac.

Malheureusement, les enfants qui ont des parents fumeurs ont plus de chance de consommer du tabac eux-mêmes plus tard. En effet, dans l’enfance, les parents représentent un modèle à suivre, même lorsque leurs actions ne sont pas les bonnes.

Crédits : Pixabay – StockSnap

Adopter la bonne attitude

Il est parfaitement inutile de crier sur un enfant qui commence à fumer. Cependant, il ne faut pas non plus l’encourager dans ce sens-là. Il est donc tout à fait exclu de lui offrir sa première cigarette ou encore de lui acheter un paquet. Il est important de responsabiliser son adolescent, et pour cela, il faut lui accorder sa confiance, même si cela peut être difficile. Il pourra très bien réaliser que ce n’est pas la bonne attitude à adopter et arrêtera peut-être tout seul.

En cas de dépendance

Si vous constatez qu’il est trop tard et que votre adolescent est déjà accro à la cigarette, vous pouvez alors contacter un CSAPA (Centre de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie) de votre département. Ces centres pluridisciplinaires pourront venir en aide à votre adolescent à l’aide de plusieurs entretiens. Il est également possible de trouver de l’aide grâce à L’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie (ANPAA) ou encore auprès du Comité National Contre le Tabagisme (CNCT).

Sources : L’Express, Pure Famille

 

Articles liés :

6 techniques pour contrer l’acné

Premières règles : comment en parler avec sa fille ?

11 masques à préparer vous-même contre l’acné et les imperfections