Hypnonaissance : tout savoir sur cette méthode pour accoucher sans péridurale

Crédits : iStock

Si auparavant, les cours de préparation à l’accouchement se ressemblaient tous beaucoup, il est aujourd’hui possible de trouver toutes sortes d’enseignements qui s’adaptent presque à toutes les femmes et à leurs souhaits. Certaines peuvent se sentir plus en confiance dans un milieu très médicalisé, alors que d’autres se tournent vers des méthodes plus naturelles pour accueillir leur enfant. On retrouve notamment l’hypnonaissance qui est très en vogue chez les célébrités.

Qu’est-ce que l’hypnonaissance ?

L’hypnonaissance est une pratique relativement récente, car il est enseigné depuis seulement une vingtaine d’années. Il s’agit en réalité d’une philosophie de vie qui permettrait d’accoucher sans péridurale. Pour cela, il suffirait d’utiliser des techniques de relaxation afin de mieux gérer les douleurs liées aux contractions. Si l’hypnonaissance n’est pas encore très connue en France, il s’agit d’un véritable phénomène de mode aux États-Unis et en Angleterre.

Si la péridurale est une invention incroyable qui permet aux femmes de mieux supporter les terribles douleurs de l’accouchement, certaines futures mamans refusent d’y avoir recours. Pour certaines, cette décision est en lien avec une peur de la péridurale et des piqûres en règle générale. Pour d’autres, il s’agit surtout d’une volonté de mettre au monde leur enfant sans aide extérieure et donc d’avoir confiance en leur corps.

L’hypnonaissance regroupe en réalité plusieurs méthodes qui vont permettre aux femmes de se faire confiance durant ce moment de leur vie si particulier et stressant.

Une méthode efficace ?

Pour de nombreux spécialistes, ce stress pourrait être néfaste pour l’accouchement. Il serait en effet responsable d’une tension sur l’utérus qui risquerait de bloquer le travail. Les parois du col seraient alors plus rigides, ce qui empêcherait la descente du bébé. Pour les défenseurs de l’hypnonaissance, il est donc nécessaire pour la maman d’être la plus calme possible pour mettre au monde naturellement son enfant. Également appelée méthode Mongan, cette technique permet à la mère d’avoir pleinement conscience de son corps et ainsi de se connecter à son bébé afin de sentir toutes les étapes du travail et de l’accouchement.

Si l’hypnonaissance peut être une réelle solution pour accélérer le travail, il est important de rappeler que bien d’autres facteurs peuvent le ralentir. La taille du bébé ainsi que la tonicité des muscles du périnée sont également à prendre en compte.

Un accouchement en hypnonaissance

En France, peu de personnes pratiquent l’hypnonaissance. Généralement, douze séances de deux heures sont nécessaires pour que cette technique soit réellement utile le jour J. Les deux futurs parents doivent être pleinement impliqués dans cet apprentissage pour que cela fonctionne au mieux.

Cela passe notamment par des jeux avec le bébé, des exercices de relaxation et surtout beaucoup de visualisation. Le vocabulaire médical n’a pas vraiment sa place dans l’hypnonaissance. Les contractions sont d’ailleurs appelées “des vagues” et doivent être accueillies plutôt que subies. Les images sont très importantes et vont justement permettre de mieux supporter les contractions. L’hypnonaissance est également parfaitement envisageable pour une césarienne. Elle va surtout permettre à la future maman de mieux savourer ce moment qui ne se déroule pas forcément comme elle l’avait prévue, mais qui reste un événement majeur de sa vie.

Articles liés :

Préparation à l’accouchement : pourquoi ne pas tenter la piscine ?

Les cours de préparation à l’accouchement pour être prêts le jour J !

Préparation à l’accouchement : pourquoi ne pas tenter la sophrologie ?