in

Les adolescents et le suicide

Crédits : Pixabay - Anemone123
Les adolescents et le suicide
Notez cet article

Ce n’est un secret pour personne : l’adolescence peut être un moment très difficile à passer pour certains jeunes. Les adolescents sont souvent partagés entre une volonté de plus de liberté, tout en voulant attirer l’attention des parents. Le corps est aussi en plein changement, donnant vie à de nouveaux complexes, qui seront encore plus mal vécus si s’ajoutent à cela des moqueries et du harcèlement scolaire. Tous ces facteurs (et bien d’autres) les mènent parfois à atteindre un point de non-retour et à prendre une décision radicale : le suicide.

Quelques raisons qui peuvent pousser à l’irréparable

Il est généralement très difficile de discerner chez quelqu’un une volonté de se suicider. Seulement, l’adolescent n’agit pas de la même manière et peut avoir du mal à cacher son mal-être. De plus, plusieurs adolescents ont des envies suicidaires, mais ne passeront jamais à l’acte et chercheront en fait simplement à attirer l’attention de leurs parents sur eux. Cependant, il est tout aussi important de prendre très au sérieux ces appels à l’aide et de faire en sorte que cet état de mal-être passe rapidement. Quoi qu’il en soit, certains facteurs peuvent pousser un adolescent à commettre l’irréparable. C’est pourquoi il est nécessaire d’être très à l’écoute, mais aussi de surveiller que tout se passe pour le mieux dans sa vie privée. Certains facteurs peuvent en effet être à l’origine de ce mal-être :

  • Souffrir d’une maladie mentale
  • Avoir été victime de violences, d’abus sexuels ou d’un viol
  • Un événement difficile à gérer sentimentalement (décès d’un proche ou divorce de ses parents)
  • Une rupture amoureuse
  • Être victime d’harcèlement scolaire, d’intimidations, de chantage ou encore de violences
  • Les suites d’un échec ou d’un rejet
  • Souffrir d’une dépendance (drogue, alcool, jeu etc.)
Crédits : Pixabay – loilamtan

Il semblerait que certains traits de caractère puissent également prédisposer un adolescent à penser au suicide :

  • Ne pas avoir confiance en soi, n’avoir aucune estime pour soi
  • Être impulsif
  • Être solitaire et très timide
  • Ne pas supporter l’échec
  • Aimer les sensations fortes

Quoi qu’il en soit, il est impératif de bien garder à l’œil son adolescent, et de lui montrer de l’affection et de l’intérêt. Une relation de confiance doit s’installer entre lui et ses parents pour qu’il n’hésite pas à leur parler de choses qui n’iraient pas et pour éviter qu’il ne se renferme sur lui-même.

Comment gérer un adolescent suicidaire ?

Les arguments qui peuvent pousser un adolescent à passer à l’acte peuvent paraître insensés pour ses parents, voire même ridicules. Seulement, les parents doivent comprendre que les adolescents ne ressentent pas les choses de la même façon et que la moindre chose peut grandement les affecter. Il faut donc pouvoir être à son écoute, sans prendre à la légère chacun de ses arguments. Il doit pouvoir voir que ses parents se préoccupent de ses problèmes et qu’ils tentent de les comprendre.

Il ne faut jamais sous-estimer son adolescent quant à sa volonté d’en finir avec la vie. Les adolescents n’ont pas toujours la même idée que les adultes de la mort et peuvent parfois l’idéaliser, voire la percevoir comme quelque chose de réversible. Il ne vaut donc mieux pas le mettre au défi de le faire ou que ses parents lui fassent savoir qu’ils ne l’en croient pas capable. Ce petit jeu pourrait très mal finir.

Le suicide ne doit pas être un tabou familial. Il faut pouvoir en parler avec les bons mots et ne surtout pas éviter le sujet. Chacun des membres de la famille doit donc pouvoir en discuter librement, sans que cela ne fasse rougir tout le monde.

Crédits : Pixabay – Myriams-Fotos

Il est important de bien surveiller et de toujours garder à l’œil un adolescent qui aurait des penchants suicidaires. Il ne faut donc absolument pas le laisser seul, ce qui pourrait le pousser à passer à l’acte. De plus, il ne faut surtout pas se réjouir trop vite d’un comportement changé et d’une mine qui semble réjouie. En effet, les suicidaires adoptent généralement ce comportement lorsqu’ils sont sur le point de passer à l’acte.

Les parents doivent également se concentrer sur les points positifs et sur les choses qui peuvent le réjouir afin de miser dessus. Il doivent aussi le faire parler le plus possible afin de l’aider à vider son sac et de lui venir en aide si c’est ce dont il a besoin. Pour cela, rien de mieux que de passer plus de temps que d’habitude avec lui afin de partager de bons moments ensemble, mais aussi faire des activités qui pourraient lui plaire.

Si la crise ne passe pas, il devient alors important de faire appel à un psychologue, qui pourra lui venir en aide et qui sera plus à même de trouver la source du problème afin d’en venir à bout.

Une fois la crise passée, les parents doivent toujours s’intéresser autant à leur enfant. En effet, les émotions sont très difficiles à gérer à cet âge-là et les idées noires peuvent rapidement revenir. Il ne faut donc pas que ce soit simplement passager, mais que cette crise vous permette plutôt de vous rapprocher. Il faut aussi pouvoir être présent dans les bons moments.

 

Sources : Le Journal des Femmes, Brunet

 

Articles liés :

Peut-on négocier avec ses enfants ?

Téléphone portable : 7 conseils pour gérer l’utilisation qu’en ont les ados