in ,

Pilules contraceptives : elles auraient des conséquences sur nos comportements

Crédits : iStock

Depuis un certain temps, la pilule contraceptive a mauvaise presse. Si pendant de nombreuses années, elle a été la seule contraception utilisée par les femmes et qu’elle est aujourd’hui toujours la plus sollicitée, de plus en plus de femmes s’en détournent, notamment à cause des nombreux effets secondaires constatés. La réputation de cette méthode de contraception va d’ailleurs probablement être à nouveau entachée par les résultats récents d’une étude menée par une équipe de chercheuses en psychologie. 

Des effets flagrants sur la motivation

La pilule contraceptive, et tout particulièrement les hormones qu’elle contient, présente de nombreux effets secondaires. Bien évidemment, toutes les personnes qui prennent la pilule contraceptive ne réagissent pas de la même façon, et certaines le vivent très bien et ne veulent surtout pas changer de contraception.

Les contraceptifs hormonaux ont par ailleurs un effet sur trois hormones : la testostérone, la progestérone et un type d’œstrogène appelé œstradiol. Il s’agit d’hormones qui ont un lien direct avec l’attitude compétitive et c’est justement un point sur lequel les chercheuses souhaitaient travailler. Elles ont présenté leurs résultats dans un article initialement publié par The Conversation US et repris par ScienceAlert. D’après cette étude menée sur 16 290 femmes, la prise d’une pilule contraceptive aurait effectivement pour effet de réduire la motivation à réussir des projets. Pire encore : il semblerait qu’elle altère également la capacité à persévérer.

Un impact sur la sexualité

On ne vous apprend peut-être rien : la contraception hormonale altère la sexualité de la personne concernée. En effet, il semblerait qu’au milieu du cycle, les femmes se sentiraient plus désirables et sexuellement attractives. Cette information est néanmoins à nuancer, car ce pic n’apparaît visiblement pas chez toutes les personnes prenant une contraception hormonale. D’ailleurs, d’autres études ont d’ores et déjà prouvé que de nombreuses femmes souffriraient de baisses flagrantes de libido lorsqu’elles prennent un contraceptif hormonal.

C’est pour cette raison que les chercheuses à l’origine de cette nouvelle enquête sur le sujet tiennent à rappeler qu’il est important de bien nuancer leurs conclusions. Cette étude portait en effet sur un échantillon relativement faible et donc pas forcément représentatif. Fort heureusement, de nouvelles recherches sont prévues afin de lever les doutes.