Burn-out parental : 13 signes qui l’annoncent chez le père et chez la mère

Crédits : iStock

Si le terme de burn-out parental semble de plus en plus employé depuis quelques années, le sujet reste tout de même un tabou pour les personnes concernées, qui ont la sensation d’échouer dans leur rôle de parent. S’il faut reconnaître que l’arrivée d’un enfant est un véritable bouleversement dans la vie d’un couple, le burn-out parental traduit un état de dépression et de fatigue extrême rendant la personne qui en souffre absolument incapable de s’occuper de soi ou de son enfant.

Un rôle de parent pas si évident à endosser

Si depuis la nuit des temps des couples accueillent des enfants et deviennent des familles, cela ne signifie pas pour autant qu’il s’agit de quelque chose de simple et d’inné pour tout le monde. En effet, mettre un enfant au monde est absolument naturel et normal, mais tout le monde ne le vit pas de la même façon pour autant.

La particularité du burn-out parental reste surtout que tous les styles de parents peuvent être touchés : aussi bien ceux qui se sont préparés durant des années à ce nouveau rôle, comme ceux qui ont encore du mal à se sentir à leur place après la naissance de leur enfant. Dans tous les cas, le mal-être est pourtant le même : ces parents se sentent complètement dépassés dans cette nouvelle vie et ont la sensation qu’ils ne pourront jamais réussir à tout allier. Le burn-out parental concerne aussi bien les femmes que les hommes et se traduit principalement par une fatigue extrême qui laisse place à une forme de dépression pouvant devenir réellement profonde.

Les signes annonciateurs du burn-out parental chez la mère

  • Volonté de faire toujours plus et toujours mieux : pour de nombreuses femmes, l’idée de devenir mère est idéalisée dès l’enfance, et cela peut alors devenir une réelle obsession lorsque ce désir s’accomplit enfin. Entre les objectifs qu’elles se sont fixés elles-mêmes et les volontés de la société, il est alors très difficile de se sentir à la hauteur.
  • Sentiment de ne jamais y arriver : avec toutes ces attentes, dont la plupart sont souvent irréalisables, il est tout à fait normal pour ces jeunes mamans d’avoir un sentiment continuel d’échec.
  • Sensation d’être toujours débordée : les tâches vont se multiplier avec l’arrivée d’un enfant, et il est rapidement possible d’avoir le sentiment de toujours avoir la tête sous l’eau.
  • Fatigue extrême : généralement sans même s’en apercevoir, les jeunes mamans vont devenir extrêmement fatiguées, simplement à cause de ce sentiment de stress qui ne les quitte pas. Cette fatigue se manifeste aussi bien nerveusement que physiquement.
  • Isolement : difficile dans ce genre de moment d’être confronté au regard des autres, surtout lorsque vous avez le sensation que votre vie vous échappe. Les jeunes mamans qui souffrent de burn-out parental auront donc tendance à se couper du monde.
  • Troubles du sommeil : malgré une fatigue extrême, la culpabilité, le stress et le sentiment incessant de ne pas y arriver empêchent de trouver le sommeil.
  • Absence de désir sexuel : il faut reconnaître qu’il est tout à fait impensable de reprendre une activité sexuelle dans ce genre de situation.
parents débordés dépression burn-out parental enfants bazar fatigué épuisé
Crédits : iStock

Les signes annonciateurs du burn-out parental chez le père

  • Fatigue physique et mentale : ici encore, la fatigue est le principal symptôme du burn-out parental, qui est notamment le résultat d’un stress extrême, d’un manque de sommeil, mais aussi de tensions physiques créées par la situation.
  • Comportements à risque : les hommes peuvent avoir tendance à intérioriser cette dépression et peuvent alors la manifester sous la forme d’une addiction, comme la drogue, l’alcool ou encore les jeux.
  • Débordements violents : même si une jeune maman peut également devenir violente envers son enfant, il semblerait que ce comportement soit plutôt associé aux hommes lors d’un burn-out parental.
  • Sentiment de perte de contrôle : difficile de continuer à mener de front sa vie de couple, sa vie professionnelle et sa vie de famille dans de telles conditions. Les jeunes papas peuvent donc avoir la sensation que tout leur échappe.
  • Moins présent : un jeune papa en plein burn-out parental fera certainement tout pour éviter de passer trop de temps à la maison, et aura donc tendance à l’éviter au maximum en faisant par exemple plus d’heures au bureau.
  • Panne sexuelle : comme pour les femmes, il est difficile dans de telles conditions de penser au sexe, mais aussi d’y prendre du plaisir.

Que ce soit pour un homme ou pour une femme, le burn-out parental peut déboucher sur une réelle dépression qui pourrait conduire à des gestes très dangereux. Il est donc essentiel de consulter très rapidement si vous pensez que ces symptômes vous correspondent.

Articles liés :

Le syndrome Münchhausen par procuration : ces mères qui rendent malades leurs enfants

Jalousie : quand le père ne trouve plus sa place

Slow parenting : pourquoi ne pas ralentir le rythme ?