in

Annoncer sa grossesse à son employeur

Crédits : iStock
Annoncer sa grossesse à son employeur
Notez cet article

L’annonce d’une grossesse est presque toujours quelque chose de très excitant. Que ce soit à la famille ou aux amis, il s’agit généralement d’un événement qui réjouit tout le monde. Cependant, il va également falloir partager cette nouvelle avec son employeur. Quel est donc le moment propice pour cela, et comment s’y prendre ?

Trouver le moment idéal

La loi ne prévoit aucun délai légal pour annoncer à son employeur sa grossesse. Il est donc parfaitement possible de garder le secret longtemps (jusqu’à ce que cela finisse par se voir…) ou bien de l’annoncer dès le début. Cependant, il est peut-être plus prudent de l’annoncer rapidement, car cela permet de bénéficier de tous les avantages qui eux sont bien prévus par la loi : impossibilité d’être licenciée, aménagement de poste s’il n’est pas compatible avec les conditions de la grossesse, ou encore permission de s’absenter pour le suivi médical. Les médecins quant à eux conseillent d’attendre environ 12 semaines, afin que les risques de fausses couches ne soient plus aussi importants qu’au début de la grossesse.

Le fait de l’annoncer suffisamment tôt est aussi et surtout une forme de courtoisie. En effet, en l’absence d’un membre de l’équipe, la société va devoir s’adapter, et peut-être même trouver une personne pour un remplacement temporaire, le temps du congé maternité. Il est donc important de penser aussi à l’entreprise elle-même, qui va devoir s’organiser à la suite de cette annonce.

Le mieux reste tout de même de l’annoncer à son supérieur hiérarchique de vive voix, après avoir pris au préalable un rendez-vous avec lui. Pour attester de la grossesse, il faudra lui fournir une attestation médicale qui confirme la nouvelle et aussi les dates du congé maternité. Il est également possible de lui envoyer une lettre en recommandé avec accusé de réception, même si cette méthode reste plutôt impersonnelle. Pour que cette annonce soit officielle, et qu’il en reste une trace, il est possible de joindre les deux méthodes.

Préparer son annonce

Bien évidemment, annoncer une grossesse n’est pas quelque chose d’anodin et peut devenir très stressant. Cependant, il est très important de ne pas culpabiliser. Une grossesse est un bel événement, et même si de nombreux patrons ne sont pas toujours ravis à l’annonce de la nouvelle, ils s’en remettent rapidement. Interdiction donc de s’excuser d’être enceinte, même si la vie professionnelle est importante, la vie privée l’est aussi. Il faut donc se préparer à annoncer la nouvelle en étant sûre de soi, confiante, et tant pis si cela ne plaît pas. L’idéal est d’être très claire tout de suite : « Je suis venue vous annoncer que je suis enceinte », ni plus, ni moins.

Inutile de donner les détails de la grossesse, puisque même si le patron en question est très gentil, il est fort probable qu’il ne se soucie guère des nausées et autres désagréments de la grossesse, sauf si bien sûr il pose des questions.

Pour prouver sa bonne volonté, il est aussi possible de parler de son retour futur dans l’entreprise, à la suite du congé maternité, afin qu’il constate que cette grossesse n’affecte en rien la motivation.

Être enceinte et l’annoncer à son patron n’a rien d’un crime même si, malheureusement, de nombreuses femmes sont encore effrayées à l’idée de cette annonce. Il est important de ne pas oublier que des milliers de femmes donnent naissance à des enfants chaque année alors qu’elles ont un emploi, sans oublier que le fameux patron peut lui-même être parent. Avoir des enfants et une vie professionnelle ne sont pas incompatibles, et il est grand temps que les femmes ne soient plus discriminées pour cette raison !

Sources : Neuf Mois, Parents, MagicMaman

Articles liés :

Congé maternité : tout ce que vous devez savoir

Congé maternité : des améliorations sont prévues

Congé paternité : tout ce qu’il faut savoir