Continuer la pilule sans savoir que l’on est enceinte : est-ce grave ?

Crédits : iStock

La pilule contraceptive est une véritable révolution pour les femmes, mais elle peut tout de même présenter quelques limites. Au même titre que toutes les autres contraceptions, elle n’est en effet pas fiable à 100%, ce qui peut donc donner lieu à des grossesses qui n’étaient initialement pas désirées. Seulement, pour beaucoup de femmes qui souhaitent poursuivre ces grossesses, il peut y avoir une inquiétude : celle d’avoir continué la contraception lorsqu’elles ne savaient pas qu’elles étaient enceintes. Cette pratique est-elle dangereuse ?

Continuer la pilule enceinte, une pratique plutôt courante

Malgré tous les progrès scientifiques, les contraceptions ne sont toujours pas fiables à 100%. Par exemple, en ce qui concerne la pilule contraceptive, il y a toujours une certaine marge d’erreur qui augmente en fonction de l’assiduité de la prise. Il y a en effet un vrai risque d’oubli, car il s’agit d’une contraception qui doit être prise quotidiennement à heure fixe selon les marques. Il y a donc beaucoup de femmes qui tombent enceintes sans forcément le vouloir et qui continuent de prendre la pilule alors qu’elles n’ont pas encore connaissance de cette grossesse.

Cette situation est forcément inquiétante pour ces femmes, car la pilule est censée empêcher une grossesse. Il est donc normal de penser qu’il y a un risque pour le fœtus. En effet, attendre un «bébé surprise» ne veut pas forcément dire que ce dernier n’est pas désiré une fois que son existence est révélée.

Y a-t-il un risque ?

Si vous êtes dans ce cas de figure, que vous avez continué votre contraception sans avoir connaissance de votre grossesse, soyez rassurée : il n’y a aucun risque pour votre futur bébé. Il s’agit en effet d’une situation relativement fréquente pour de nombreuses femmes et plusieurs études sur le sujet ont conclu que les enfants à naître ne présentaient absolument aucun problème de santé.

Certains médecins ont tout de même pu observer un petit effet secondaire (très rare) pour les femmes qui prenaient des contraceptifs anti-androgènes (comme les pilules des marques Diane ou Jasmine). Après des tests menés notamment sur les animaux, il a été constaté que ce genre de produits pouvaient entraîner un risque de féminisation du fœtus mâle. Cela dit, il s’agit de cas extrêmement rares qui ne doivent donc surtout pas être considérés comme la norme.

Dans tous les cas, il est tout de même important d’arrêter la pilule dès l’annonce de la grossesse afin de ne pas prendre le risque de provoquer un quelconque changement ou effets secondaires sur le fœtus. Pour autant, il ne faut surtout pas paniquer et culpabiliser si vous avez continué votre plaquette de pilules sans avoir connaissance de votre grossesse.