Epi-no : le nouvel outil pour éviter l’épisiotomie

Crédits : iStock

De nombreuses femmes redoutent l’accouchement, et notamment une possible épisiotomie ou une déchirure. Lors du passage du bébé, il est possible que le périnée ne soit pas assez souple et entraîné, et que l’équipe médicale soit contrainte de procéder à une épisiotomie, qui consiste à ouvrir le périnée afin de laisser passer le bébé plus facilement pour éviter une éventuelle déchirure. L’Epi-no permettrait justement de muscler le périnée au moment de la grossesse afin d’éviter d’en arriver là.

Épisiotomie : une crainte pour de nombreuses femmes

L’épisiotomie est aujourd’hui une pratique très courante, si courante même que de nombreuses femmes dénoncent aujourd’hui des abus. En effet, en 2010, on comptait 44% d’épisiotomie en France pour un premier enfant. Cependant, il semblerait que l’épisiotomie puisse être évitée sans pour autant causer de déchirure, puisque la maternité de Besançon réalisait seulement 1% d’épisiotomie la même année.

Pour plusieurs femmes, l’épisiotomie devient un véritable traumatisme à la suite de leur accouchement. En effet, pour beaucoup, elles ont la sensation de ne pas avoir été maîtresses de leur corps au moment de l’accouchement et ressentent aussi de nombreuses douleurs postnatales. La cicatrice peut en effet être très douloureuse, au point qu’il devient impossible de s’asseoir les jours qui suivent. Pour une seconde grossesse, elles ne veulent donc plus revivre cela. Certaines femmes qui attendent un premier enfant peuvent aussi vouloir éviter de passer par la case épisiotomie, simplement après avoir entendu certains témoignages ou encore pour être parfaitement actrices que leur accouchement.

Crédits : Wikimedia Commons

Le périnée : un muscle comme les autres

Le périnée est un muscle, et comme tous les muscles du corps humain, il a besoin d’être sollicité pour être efficace. C’est la raison pour laquelle, durant la grossesse, de nombreux exercices sont conseillés par les sages-femmes aux femmes enceintes, comme du yoga prénatal, ou encore des exercices de respirations, qui permettent d’améliorer la souplesse du périnée, et donc d’être plus efficace le jour J.

Épi-no : la solution pour éviter l’épisiotomie ?

Depuis quelques années, un nouveau gadget fait beaucoup parler, notamment pour ses bienfaits sur la souplesse du périnée. Fabriqué en Allemagne, cet accessoire est une sorte de ballon dégonflé relié à un manomètre par un petit tuyau. Pour l’utiliser, il suffit de l’insérer dans le vagin à partir de trois mois et demi de grossesse, puis d’effectuer manuellement quelques pressions sur la pompe afin de faire gonfler le ballon. Il faut ensuite le retirer sans le dégonfler. Il s’agit d’augmenter à chaque fois un peu plus le diamètre du ballon afin d’arriver à expulser l’équivalent d’une tête de bébé (10 cm de diamètre) à quelques jours du terme. Les exercices doivent être faits quotidiennement afin d’assurer un vrai suivi, mais aussi dans le but de progresser. Petit à petit, le périnée sera capable d’expulser le ballon, qui sera de plus en plus gros, grâce aux pressions effectuées sur le muscle. De nombreuses utilisatrices sont déjà conquises par cet objet, qui n’est pourtant pas si récent que cela. En effet, l’idée de muscler son périnée de cette façon vient des sages-femmes d’Afrique, pour qui cette pratique est très banale. Il est cependant conseillé de faire appel à un kinésithérapeute ou une sage-femme pour débuter afin d’avoir les bons gestes pour la suite.

Crédits : Epi-no

Encore des réticences

Cependant, il peut être difficile de trouver des kinésithérapeutes ou des sages-femmes qui acceptent d’aider à l’utilisation de l’Épi-no. En effet, en médecine, les progrès sont souvent très lents, et les médecins ont du mal à faire confiance à de nouveaux objets ou de nouvelles techniques, qu’elles soient efficaces ou non. Tant que de nombreux rapports scientifiques n’ont pas été rendus sur le sujet, il reste encore beaucoup de méfiance. Pourtant, les résultats d’Épi-no semblent être réellement convaincants selon de nombreuses testeuses. L’Épi-no peut être directement acheté sur la boutique du site. Il coûte 129,90 euros, et est remboursé par la sécurité sociale sur la base de 25,92 euros. Pour le reste, cela dépend des mutuelles.