in

Grossesse : comment a-t-elle évolué en 100 ans ?

femme enceinte grossesse élégante robe sexe du bébé
Crédits : iStock

Si la grossesse est vécue par les femmes depuis la nuit des temps, vous devez vous douter que la prise en charge de celle-ci a bien évolué depuis. En effet, les jeunes mamans peuvent déjà constater des changements au niveau des recommandations ou des conseils entre deux de leurs grossesses. Le magazine Allure a donc décidé de mettre en scène l’évolution de la prise en charge de la grossesse depuis 100 ans aux États-Unis. Et vous allez pouvoir constater que si certaines choses n’ont pas vraiment changé, d’autres au contraire semblent venir d’un autre temps. 

Dans les années 1910

Durant cette décennie, un pamphlet d’une Américaine vient changer pour de nombreuses femmes la vision de la grossesse. L’ouvrage, intitulé Soins prénatals, de Max West, recommande notamment de ne plus manger comme deux contrairement à ce que beaucoup de femmes pouvaient croire auparavant. Il est également vivement conseillé de passer au moins deux heures par jour dehors afin de profiter de l’air frais. Le pamphlet leur apprend aussi à repérer les différents signes de la grossesse, comme l’absence de règles ou encore des sensations inhabituelles au niveau de la poitrine. Le signe qui viendra confirmer les doutes sera le premier mouvement du fœtus que la maman pourra ressentir. Enfin, il est vivement conseillé de ne plus porter de bas durant la grossesse, au risque de voir apparaître des varices sur les jambes.

Dans les années 1920

Dans les années 20, il est conseillé aux femmes de ne pas penser à des personnes laides si elles veulent avoir un beau bébé. La grossesse pourrait également se manifester à travers l’apparition de vilains boutons sur le visage et le cou, ou encore par une certaine nervosité pour la maman. Pour pallier cela, il est alors conseillé de pratiquer des activités calmes. Enfin, on apprend que Lane Bryant, qui est une célèbre marque de vêtements de grossesse qui existe encore aujourd’hui, met alors en vente des habits qui vont permettre de cacher cette « condition » qu’est la grossesse.

Dans les années 1930

Très utilisés au XIXe siècle, les corsets de grossesse reviennent à la mode et sont d’ailleurs recommandés pour permettre de bien supporter le ventre de la grossesse. Les docteurs encouragent également les femmes enceintes à pratiquer une activité physique récurrente pour éviter l’apparition de varices. Si à cette époque, les tests de grossesse n’existaient pas encore, il y avait tout de même une façon de découvrir précocement si une femme était enceinte : il fallait injecter dans une grenouille vivante l’urine de la femme en question. Si l’amphibien pondait des œufs, cela signifiait alors que la femme était bien enceinte.

Dans les années 1940

Après la Seconde Guerre mondiale, les naissances ne cessent d’augmenter, ce qui entraîne le fameux baby-boom. Le gouvernement des États-Unis met alors en place un programme qui va permettre aux familles de soldats de payer les frais liés à la grossesse et l’accouchement.

Dans les années 1950

C’est à cette période que pour la première fois, la grossesse d’une actrice américaine est mise en scène au cinéma. Il s’agit de celle de Lucille Lot dans la série I Love Lucy. Cependant, être enceinte semble être encore un tabou, puisque même dans cette série, ce terme n’est pas prononcé, et est remplacé par « elle attend un enfant ». Dans un même temps, les médecins prescrivaient aux femmes enceintes des pilules pour éviter qu’elles ne prennent trop de poids.

femme enceinte grossesse allongé dormir fatigue alitée contractions congé pathologique
Crédits : iStock

Dans les années 1960

Les années 60 ont été une véritable révolution dans le domaine de la grossesse et de l’accouchement, puisqu’à partir de cette période, les femmes se voyaient offrir des pilules contraceptives juste après avoir mis leur enfant au monde afin d’éviter les grossesses trop rapprochées. Cependant, pour d’autres aspects, les médecins étaient encore très en retard. En effet, si une femme montrait des signes d’un début de travail prématuré, les médecins lui donnaient de la vodka, des cocktails alcoolisés avec du jus d’orange ou même de l’alcool en intraveineuse. Fort heureusement, le syndrome d’alcoolisation fœtale est découvert en 1973, ce qui met un terme à cette drôle de pratique.

Dans les années 1970

C’est à partir de ce moment-là que les accouchements deviennent de plus en plus médicalisés, même si seulement 5 % des naissances se font par césarienne. Les années 70 sont aussi une petite révolution, puisque les premiers tests de grossesse sont disponibles en vente.

Dans les années 1980

C’est au cours de cette décennie qu’un guide pour femmes enceintes qui travaillent a vu le jour : Pregnancy nine to five. Dans ce dernier, il était possible de trouver des conseils afin de rester mince malgré la grossesse, comme « Être enceinte et être une montgolfière ne sont pas des synonymes ». Toujours selon ce livre, le vernis clair permettrait de camoufler les doigts gonflés. Parallèlement à cela, les médecins ont découvert que certains médicaments pour soigner l’acné pourraient être en lien avec un faible poids de naissance d’un enfant. Ils vont également commencer à donner des vitamines aux femmes enceintes, notamment pour pallier le manque d’acide folique. Enfin, les médecins ont découvert que les vitamines et les changements hormonaux permettent d’avoir des cheveux plus épais et plus brillants.

Dans les années 1990

Dans les années 90, le nombre de femmes enceintes qui arrêtent de fumer atteint des records. Dans un même temps, les grossesses d’adolescentes baissent de 12 % entre 1991 et 1996, grâce notamment à un meilleur accès à la contraception. La grossesse devient d’ailleurs moins taboue, comme le prouve Demi Moore en posant nue en couverture de Vanity Fair et exposant fièrement son ventre rond.

Dans les années 2000

Une étude révèle que les crèmes à base de vitamine E sont bien meilleures pour venir à bout des vergetures que le beurre de cacao. Les médecins découvrent également que la légende qui veut que les brûlures d’estomac viennent du fait que le bébé a beaucoup de cheveux serait vraie, car c’est la même hormone qui provoque les deux. En plus de cela, entre 50 et 70 % des femmes souffriraient de chloasma, qui est le masque de grossesse, à cause d’une exposition au soleil durant la grossesse. Les chapeaux et la crème solaire sont donc vivement recommandés.

Dans les années 2010

Cette dernière décennie aura permis d’apprendre que le « cerveau des femmes enceintes » existerait vraiment, puisqu’il n’est pas le même chez une femme après son accouchement. En plus de cela, il est confirmé que les femmes enceintes seraient plus rayonnantes, notamment grâce à un excès de sébum, mais aussi à une meilleure circulation sanguine au niveau du visage. Une étude a par ailleurs mis au jour le fait que 90 % des femmes auraient des vergetures après l’accouchement. Pour remédier à cela, l’huile d’amande est vivement recommandée. Heureusement, de nombreuses campagnes encouragent aujourd’hui les femmes à assumer ces traces de la présence de la vie dans leur corps.

Articles liés :

Grossesse : mieux comprendre les abréviations de grossesse

Deuxième grossesse : les 6 différences par rapport à la première

Huit séries qui ont tenté de camoufler les grossesses de leurs actrices

Grossesse : comment a-t-elle évolué en 100 ans ?
noté 5 - 1 vote