L’hyperemesis gravidarum : quand les nausées de début de grossesse sont ingérables

grossesse nausées vomissements malade hyperemesis gravidarum
Crédits : iStock

La plupart des femmes enceintes souffrent de nausées au début de leur grossesse. Pour certaines, cela ne dure quelques jours et reste relativement gérable. Pour d’autres, en revanche, la moindre odeur peut devenir la cause de crises de vomissements qui les empêchent de faire quoi que ce soit. Ces crises peuvent durer plusieurs mois, voire même jusqu’à la fin de la grossesse pour certaines. Dans les cas les plus extrêmes, ces nausées peuvent conduire à l’hôpital, un phénomène appelé hyperemesis gravidarum.

Des nausées qui rendent la vie dure

On l’apprenait il y a quelques semaines, la duchesse de Cambridge et son mari le prince William attendent leur troisième enfant. Seulement, la grossesse de Kate Middleton semble être, comme ses deux précédentes, très suivies par les médecins, puisque celle-ci souffre d’hyperemesis gravidarum. Ce grave trouble de la grossesse se traduit par des vomissements et des nausées à répétition qui sont d’une telle intensité que la future maman voit tout son quotidien bouleversé, et doit donc vivre au rythme de ces désagréments. Ce syndrome toucherait environ 3% des femmes enceintes et peut mettre en danger la santé de la femme, mais également celle de son bébé.

Les symptômes

L’hyperemesis gravidarum se traduit généralement par de fortes nausées et des vomissements qui peuvent intervenir à tout moment de la journée, et pas seulement au saut du lit comme les nausées matinales, qui sont quant à elles bien plus courantes. En plus d’être très désagréable, ce syndrome rend la vie des femmes qui en souffrent presque invivable et peut même les mener à une hospitalisation. En effet, la maman se déshydrate très rapidement, ce qui peut devenir très grave pour elle, mais aussi pour son bébé. Les femmes atteintes d’hyperemesis gravidarum perdent généralement plusieurs kilos lors des premiers mois de grossesse, ce qui n’est absolument pas normal.

Crédits : iStock

Les causes

Comme pour les nausées matinales, les causes d’hyperemesis gravidarum sont encore mal connues et peuvent venir de plusieurs choses. Cela peut notamment venir de facteurs psychiques, comme des prédispositions au stress ou encore une grossesse non-désirée, ce qui a tendance à faire culpabiliser les futures mamans qui en souffrent. Les hormones sont aussi mises en cause et certaines femmes pourraient souffrir de ce syndrome à cause d’une intolérance à l’excès d’œstrogènes produits durant la grossesse. Les femmes ayant des problèmes de thyroïde peuvent aussi en être victimes. Enfin, il semblerait que l’hérédité joue également un rôle. Il vaut donc mieux questionner sa mère et sa grand-mère afin de savoir si elles ont elles-mêmes souffert d’hyperemesis gravidarum durant leur(s) grossesse(s).

Les traitements possibles

La future maman peut être hospitalisée si les symptômes sont trop violents et que la perte de poids inquiète les médecins. Cela peut lui permettre de se retrouver dans un endroit sécurisé et donc de diminuer son stress. Elle pourra également être réhydratée afin d’éloigner les risques pour sa santé et celle de son enfant.

Il est aussi conseillé aux femmes qui souffrent d’hyperemesis gravidarum d’arrêter les traitements de vitamines prénatales qui contiennent notamment du fer.

Pour le reste, il faut surtout faire preuve de beaucoup de courage et de patience. Ce syndrome disparaît généralement au cours du deuxième trimestre de grossesse.

Articles liés :

12 choses pas vraiment glamour que les futures mamans doivent savoir

8 réponses à donner à ceux qui soupçonnent votre grossesse

On a trouvé le matelas idéal pour les femmes enceintes !