Semaines de grossesse et semaines d’aménorrhée : quelle différence ?

Crédits : iStock

Toutes les femmes qui ont eu des enfants pourront le dire : il est difficile de comprendre le jargon médical lorsqu’il s’agit de grossesse. Les médecins ont tendance à parler de semaines d’aménorrhée, alors qu’on entend aussi parler de semaines de grossesse. Quelle est donc la différence entre les deux ?

Le suivi de grossesse

Que vous soyez suivie par un gynécologue ou une sage-femme, il est nécessaire pour le praticien de connaître la date présumée du terme de votre grossesse afin d’estimer le jour de l’accouchement. Si certains tests de grossesse parviennent aujourd’hui à estimer depuis quand vous êtes enceinte, rien ne vaut l’avis d’un professionnel pour cela. Il est ainsi possible de déduire cette fameuse date dès le premier trimestre de sa grossesse en prenant en compte le dernier jour des règles.

Dans certains cas, ces estimations ne sont pas vraiment justes. En effet, si la femme concernée n’a pas des cycles réguliers, il sera alors difficile de trouver la date prévue de l’accouchement. Vous devez donc considérez qu’il s’agit d’une estimation plus ou moins grossière et non pas une valeur sûre.

Les médecins établissent une date prévue d’accouchement notamment pour savoir lorsque le bébé a le risque d’être prématuré. Un phénomène relativement rassurant pour les futures mamans qui ont alors tendance à surveiller de près le calendrier semaine après semaine. Il existe deux termes pour le suivi de grossesse : les semaines de grossesse et les semaines d’aménorrhée.

Les semaines de grossesse

Lorsque les médecins parlent de semaines de grossesse, il s’agit de compter depuis la date de fécondation. C’est en fait généralement une date supposée, puisqu’il est difficile de savoir de manière précise à quel jour a débuté la grossesse. Pour cela, il faut compter à quel moment a eu lieu l’ovulation, c’est-à-dire environ 14 jours après les dernières règles pour un cycle de 28 jours. La fécondation a donc normalement eu lieu dans la foulée. Mais cela peut varier, puisque certaines femmes ont des cycles plus courts (environ 25 jours) et d’autres plus longs (environ 34 jours). Ce calcul n’est donc pas le plus précis, c’est la raison pour laquelle les médecins préfèrent parler en semaines d’aménorrhée.

Les semaines d’aménorrhée

Lorsque les médecins parlent en semaines d’aménorrhée, ils se basent alors sur le dernier jour des règles. Ainsi, les semaines d’aménorrhée signifient les semaines sans règles. Pour cela, ils se basent donc sur le premier jour des dernières règles. Puisque toutes les femmes n’ovulent pas au même moment, il est plus prudent et plus précis de compter de cette façon. En théorie, le premier jour des règles arrive deux semaines avant l’ovulation.

Puisque le premier jour des dernières règles est bien plus facile à établir que le jour d’ovulation, les médecins choisissent donc cette méthode. Ainsi, une grossesse dure donc 39 semaines de grossesse et 41 semaines d’aménorrhée, ce qui au total représente 9 mois. Vous ne pourrez à présent plus vous tromper lorsque votre médecin emploiera ce jargon.

Articles liés :

Échographie du 2e trimestre : tout ce qu’il faut savoir

Grossesse : connaître ou non le sexe du bébé

3e trimestre de grossesse : le début de la fin