in

Fuites urinaires : tout savoir sur ce phénomène du troisième trimestre

grossesse enceinte envie pressante pipi fuites urinaires
Crédits : iStock

Le troisième trimestre de grossesse pointe le bout de son nez, et avec lui son lot de désagréments. En effet, ce dernier trimestre est généralement considéré comme le plus pénible et fatigant, et pour cause : le temps commence à se faire long, le bébé pèse de plus en plus lourd et le corps devient de plus en plus difficile à accepter tant il change. Il faut également dire que les désagréments se font de plus en plus nombreux, comme les fuites urinaires, qui peuvent être un véritable calvaire.

Pourquoi les fuites urinaires sont-elles communes à la fin de la grossesse ?

Si vous souffrez vous-même de fuites urinaires durant votre grossesse, ne vous faites pas de souci : il s’agit d’un phénomène qui touche de nombreuses femmes, et qui est sans gravité. Elles apparaissent généralement en fin de grossesse, lorsque le bébé commence à réellement peser lourd et que l’utérus exerce une pression de plus en plus importante sur la vessie. Il faut également préciser que tout au long de la grossesse, les muscles du périnée se relâchent, et il devient donc plus difficile de se retenir. Il est donc parfaitement normal d’avoir des fuites urinaires en fin de grossesse ou après l’accouchement, car cet événement aussi peut déclencher ces fuites. En effet, avec la pression exercée sur le périnée au moment des contractions, mais aussi de l’expulsion du bébé, il devient forcément bien moins tonique, et a donc beaucoup plus de mal à se retenir lorsqu’une envie pressante se fait ressentir. Il faut également savoir que même les femmes qui accouchent par césarienne peuvent souffrir plus tard de fuites urinaires, puisqu’elles ne sont pas seulement caractéristiques d’une naissance par voie basse.

grossesse enceinte ventre
Crédits : iStock

Comment en venir à bout ?

Si vous constatez que ces fuites urinaires arrivent très tôt au début de la grossesse, vous devez donc vous en inquiéter rapidement et consulter un médecin afin d’identifier le problème.

Si cependant vous en souffrez lors du dernier trimestre et que vous estimez qu’elles ne sont pas trop abondantes et régulières, vous devez alors attendre votre accouchement pour commencer à vous pencher sur le problème. En effet, puisque le problème peut s’empirer avec l’accouchement, mieux vaut attendre. C’est d’ailleurs pour cela que les gynécologues et sages-femmes recommandent très fortement de commencer une rééducation du périnée dans les semaines qui suivent l’accouchement. Ainsi, grâce à quelques séances, vous allez pouvoir retrouver la tonicité qui vous sera nécessaire pour vous retenir.

Sources : Enfant, MagicMaman

Articles liés :

3e trimestre de grossesse : le début de la fin

Troisième trimestre : 5 astuces pour bien finir votre grossesse

4 signes qui prouvent que votre périnée a besoin d’une rééducation

Fuites urinaires : tout savoir sur ce phénomène du troisième trimestre
noté 5 - 1 vote