in ,

5 situations pour lesquelles vous pensez à tort qu’il est impossible de tomber enceinte !

couple amour désir sexe
Crédits : iStock
5 situations pour lesquelles vous pensez à tort qu’il est impossible de tomber enceinte !
noté 5 - 1 vote

Si la contraception est aujourd’hui parfaitement dans la norme et que les couples sont bien mieux renseignés au sujet de la conception qu’il y a quelques années, certains pensent encore utiliser un moyen fiable alors que ce n’est pas le cas. Ils se retrouvent donc surpris à l’annonce d’une grossesse. Il est ainsi important de rappeler que le risque 0 n’existe absolument pas !

1) Sous pilule

La pilule est aujourd’hui le moyen de contraception le plus utilisé en France. Et s’il est vrai que son efficacité est indéniable, il faut tout de même garder à l’esprit qu’il est tout à fait possible de tomber enceinte en la prenant. Le principal défaut de la pilule reste certainement le risque d’oubli, ce qui entraîne donc très souvent des grossesses non désirées. Pour certaines pilules, un simple retard dans la prise peut entraîner une grossesse.

La pilule devient également inefficace en cas de vomissements ou de diarrhées juste après la prise. Il est également important de savoir que certains médicaments peuvent annuler l’effet contraceptif de la pilule et la rendre ainsi parfaitement inutile. Enfin, il est possible que certaines femmes déclarent une grossesse sans pour autant avoir été concernées par tous les facteurs cités ci-dessus, sans vraiment d’explications, si ce n’est que le risque 0 n’existe pas.

2) Sans pénétration ou sans éjaculation

S’il est vrai que sans pénétration, il est beaucoup plus rare de tomber enceinte, il faut savoir qu’en matière de conception, rien n’est impossible ! Il suffit en effet qu’un seul spermatozoïde entre en contact avec le vagin pour qu’une grossesse survienne ensuite.

En ce qui concerne l’éjaculation, il est très risqué de penser qu’il est impossible d’avoir un enfant sans qu’elle ait lieu. S’il est vrai que le sperme apparaît au moment de l’éjaculation, il n’est pas rare qu’une petite quantité sorte bien avant. La méthode du retrait, qui consiste pour l’homme à se retirer avant l’éjaculation, n’est donc absolument pas fiable. Sans compter qu’il peut être très difficile pour l’homme de se contrôler parfaitement.

3) Hors période d’ovulation

S’il est très bien pour une femme de connaître parfaitement ses cycles menstruels, il faut reconnaître que le fait de se fier seulement à ces derniers pour faire quelques câlins est loin d’être une méthode sûre. Pour les femmes dont les cycles sont irréguliers, cette méthode est extrêmement risquée. Pour celles qui au contraire sont très bien réglées, il n’est pas non plus vraiment prudent de l’appliquer. En effet, l’ovulation, comme le corps humain en règle générale, ne sont pas des valeurs sûres et, selon les cycles, l’ovulation peut intervenir quelques jours plus tôt ou plus tard que prévu.

4) Pendant l’allaitement

Durant l’allaitement, il est vrai que le risque de grossesse non désirée est moindre qu’en temps normal. Seulement, l’allaitement n’est pas pour autant une méthode de contraception fiable, et il n’est pas rare de voir des femmes tomber enceintes durant cette période, notamment à cause du fameux retour de couches. Il vaut donc mieux utiliser un moyen de contraception en plus de l’allaitement.

5) Après une fausse couche

Malgré ce que beaucoup peuvent penser, une fausse couche ne signifie pas que les organes reproducteurs de la femme ne fonctionnent plus ensuite. Environ 20 jours après cette dernière, l’ovulation peut reprendre et une grossesse peut donc parfaitement se manifester une fois ce délai passé.

Source

Articles liés :

Grossesse sous stérilet : des cas rares, mais qui existent

Contraception naturelle : 5 méthodes pour celles qui ne veulent plus de contraception « conventionnelle »

Le retrait : une méthode de contraception qui n’en est pas une