Fissure anale pendant et après la grossesse : que faire ?

Crédits : iStock

Si la grossesse est normalement un bel événement dans la vie d’une femme, elle peut aussi tourner au cauchemar pour certaines qui peuvent souffrir de nombreux maux plus ou moins gênants. On retrouve notamment la fissure anale, qui est un phénomène relativement courant pour les femmes enceintes, qui peut durer plusieurs mois et même réapparaître après l’accouchement.

Qu’est-ce qu’une fissure anale ?

Comme son nom l’indique, la fissure anale est une déchirure au niveau de l’anus, qui se manifeste par de vives douleurs au moment d’aller aux toilettes, généralement accompagnées par des saignements. Dans certains cas, il est aussi possible de ressentir des démangeaisons au niveau de l’anus. Cependant, il est important de ne pas confondre la fissure anale avec les hémorroïdes, également courantes au cours de la grossesse. Ces dernières se caractérisent par un gonflement des veines de la zone anale, et peuvent aussi entraîner de fortes démangeaisons qui durent généralement plusieurs jours. Si le problème se situe au même endroit, il ne s’agit pas du tout du même désagrément : la prise en charge doit donc aussi être différente.

Un problème fréquent chez les femmes enceintes

La grossesse n’est pas toujours une partie de plaisir, et aucune zone du corps n’est épargnée. Ainsi, les femmes sont nombreuses à souffrir de constipation durant ces neuf mois si particuliers, notamment à cause du bouleversement hormonal. Or, il s’agit de la cause principale de la fissure anale, puisque lorsque viendra le moment d’aller aux toilettes, vous allez devoir forcer plus qu’à l’accoutumée, ce qui risque d’entraîner une fissure au niveau de l’anus.

En plus de cela, le poids du bébé peut entraîner quelques pressions sur les vaisseaux sanguins situés sur cette zone si sensible, ce qui peut donc favoriser l’apparition d’une fissure anale.

Il n’est pas non plus rare d’en souffrir à la suite d’un accouchement, notamment à cause des poussées parfois trop fortes. Malheureusement, la fissure anale peut devenir un problème chronique, et ainsi perdurer bien après la naissance d’un enfant. La soigner peut donc devenir très long puisque la plaie peut alors s’ouvrir à chaque nouveau passage aux toilettes. Mieux vaut donc prendre le problème très au sérieux et le plus tôt possible.

Comment soigner la fissure anale ?

La première chose à faire pour éviter de souffrir trop longtemps d’une fissure anale est tout d’abord de lutter contre la constipation. Pour cela, vous devez manger beaucoup de fibres (légumes verts, fruits, céréales complètes…), mais aussi boire au moins 1,5 litre d’eau par jour. Lorsque vous êtes aux toilettes, vous devez veiller à vous essuyer en tapotant légèrement plutôt que de frotter, au risque d’empirer la situation. Privilégiez aussi les lingettes plutôt que du papier toilette. Sous la douche, utilisez un savon au pH neutre, sans parfum et qui ne vous irritera pas. Après vous être lavée, essuyez bien la zone anale pour éviter qu’elle ne soit trop humide, ce qui pourrait favoriser l’apparition de bactéries.

Si vous constatez que le problème perdure malgré cela, vous devez rapidement consulter un médecin, qui vous prescrira une crème apaisante pour mettre fin à ce cercle vicieux.

Sources : MagicMaman, Drôles de mums

Articles liés :

Grossesse et aérophagie : quelles solutions pour éviter les gaz ?

Infection urinaire : 7 astuces pour les éviter durant la grossesse

Hypersomnie et grossesse : tout savoir sur ce trouble du premier trimestre

5.0
01