Superfétation : est-il possible de tomber enceinte alors qu’on l’est déjà ?

Crédits : iStock

Il s’agit d’un phénomène aussi bizarre que réel : la superfétation. Ce terme signifie tout simplement le fait pour une femme de tomber enceinte alors qu’elle l’était déjà. Si ce cas est bien entendu extrêmement rare, il existe bel et bien, même si la médecine a encore aujourd’hui du mal à l’expliquer…

Des cas rarissimes

Que tout le monde se rassure : les cas de superfétation sont si rares que les médecins eux-mêmes ont du mal à l’expliquer. Il y a donc très peu de chance pour que cela vous arrive un jour. Pourtant, ce phénomène est tout de même bien réel, et résulte du fait pour une femme d’ovuler deux fois, mais pas au même moment. Ainsi, à quelques jours d’intervalle peuvent avoir lieu deux ovulations qui vont donc chacune déboucher sur une grossesse. Les deux fœtus seront par conséquent des “jumeaux“, puisqu’ils vont cohabiter dans l’utérus durant une même période, mais seront bien issus de deux ovules et de deux spermatozoïdes différents. On parle donc ici de “faux jumeaux“.

Dans ce cas de figure, les médecins ont tendance à croire qu’un des fœtus est moins développé que l’autre, et qu’il peut donc avoir un problème de santé, alors qu’en réalité il est simplement plus jeune de quelques jours, ce qui peut nettement faire la différence en termes de poids et de taille. Difficile donc pour eux de simplement découvrir qu’il y a eu deux fécondations différentes, et cette information peut donc rester inconnue tout au long de la grossesse.

bébé nourrisson pieds régime jumeaux
Crédits : iStock

Pour parler de superfétation, il faut réunir quelques facteurs relativement rares : deux rapports fécondants et un ovocyte avec une durée de vie suffisamment longue. Le décalage entre les deux rapports doit être d’au moins 5 jours pour parler de superfétation, mais pas au-delà puisqu’après cela, la première grossesse est à un stade trop avancée pour laisser place à une deuxième.

Mais bien réels

En temps normal, lorsqu’une grossesse survient, les ovaires cessent d’envoyer des œufs, ce qui permet donc d’éviter une autre grossesse en même temps. Seulement, il est possible, dans de très rares cas, que cela se produise tout de même. Il est cependant important de préciser que la seconde grossesse intervient dans les jours qui suivent le début de la première, il n’y a donc aucun risque pour les bébés. En effet, ces grossesses si atypiques sont surveillées de la même façon que toutes les autres grossesses gémellaires.

Articles liés :

Une mère porteuse enceinte de jumeaux abandonne son enfant biologique sans le savoir

Jumeaux : comment faire pour les allaiter ?

Jumeaux dizygotes : de quoi s’agit-il ?