Les mamans ont-elles trop de pression sur les épaules ?

Crédits : iStock

Depuis toujours, les mères sont considérées comme les premières responsables des enfants et du foyer. Si depuis quelques années, il est possible d’observer quelques changements qui permettent aux femmes de ne plus être uniquement cantonnées à ces rôles quelque peu réducteurs, il existe toujours des « prédispositions » qui poussent les mères à s’investir plus que les hommes dans ces tâches. Cette mauvaise répartition des rôles qui existe depuis des centaines d’années peut être à l’origine d’un vrai mal-être chez les mères qui ressentent alors beaucoup de pression. Elles ont la sensation de toujours devoir faire mieux, se comparent afin de se prouver qu’elles sont meilleures que les autres et ont finalement beaucoup de mal à avoir un regard vraiment bienveillant sur ce rôle pourtant si important dans leur vie.

Maman : un rôle difficile à assumer

Être maman est certainement le rôle le plus difficile à assumer pour une femme. Si sa vie ne se résume absolument pas à cette responsabilité, cette dernière sera certainement la plus difficile à surmonter durant de nombreuses années. Le rôle de mère est bien souvent considéré comme quelque chose de naturel et même d’inné chez toutes les femmes. Ainsi, toutes les mamans doivent être douces, attentionnées, prévenantes, organisées et ne doivent surtout jamais montrer des signes de fatigue. Des attentes absolument infondées qui peuvent peser très lourd sur les épaules de certaines femmes pour qui ce nouveau rôle peut être difficile à assumer.

L’instinct maternel : réalité ou imposture ?

Il faut dire que dès leur plus jeune âge, les filles entendent parler du fameux « instinct maternel » qui leur permettrait d’avoir immédiatement les bons gestes et les bonnes intuitions vis-à-vis de leurs enfants. Cette croyance laisse penser que toutes les femmes doivent aimer les enfants, en vouloir à tout prix et surtout être irréprochables dans leur éducation, comme si tout cela était finalement dans leurs gènes. Seulement, l’instinct maternel est une vaste imposture qui vise principalement à faire culpabiliser les femmes en général. Lorsqu’elles ne veulent pas d’enfants, elles sont montrées du doigt comme d’étranges créatures et si elles montrent des failles devant les petits, elles sont alors considérées comme de « mauvaises mères ». En plus de l’instinct maternel, et plus particulièrement l’idée de la « mère parfaite », a également fait des ravages dans l’esprit des femmes. Toute cette pression les pousse en effet à se comparer les unes aux autres afin de faire mieux que la voisine.

Progressivement, une véritable compétition s’est installée entre les femmes qui ont des enfants. Il s’agit d’une course pour savoir qui sera la meilleure, le tout à cause de cette pression quotidienne venant de la société. Malheureusement, le monde féminin manque de bienveillance, alors que c’est en communiquant et en s’avouant parfois vaincues que les femmes pourront se rendre compte que non, la mère parfaite n’existe pas et qu’il vaut mieux se serrer les coudes plutôt que de se déchirer.