in

Mère célibataire : concilier vie privée et vie de maman

Crédits : Pixabay - StockSnap
Mère célibataire : concilier vie privée et vie de maman
Notez cet article

Cette forme de famille est de plus en plus répandue et surprend donc de moins en moins. Les mères célibataires n’ont pas toutes le même parcours, mais vivent pourtant plus ou moins le même quotidien, qui peut d’ailleurs être relativement difficile. Elles doivent jongler entre le travail, les enfants, les papiers administratifs et les activités quotidiennes, le tout complètement seules.

Nouveau schéma familial

Les familles monoparentales sont presque à la norme aujourd’hui. En effet, avec l’augmentation croissante du nombre de divorces, les familles ne sont plus vraiment ce qu’elles étaient il y a quelques années. Ainsi, selon le Ministère de la justice, environ 200 000 enfants par an doivent faire face au divorce de leurs parents. Dans 73% des cas, les enfants vivent ensuite exclusivement chez leur mère et voient généralement leur père un week-end sur deux et durant la moitié des vacances. Ainsi, moins d’un enfant sur dix vit exclusivement chez son père à l’issue du divorce de ses parents. En échange de cette garde, les mères célibataires reçoivent, si les revenus de leur ex-conjoint le permettent, une pension alimentaire afin de pallier aux besoins de la famille.

Aujourd’hui, on compterait environ 1,5 millions de femmes qui vivent seules pour élever près de 3 millions d’enfants.

Gérer toutes les tâches

Qui dit mère célibataire dit devoir tout gérer seule à la maison. Seulement, aujourd’hui environ 83% des femmes de 25 à 49 ans travaillent, contrairement à quelques années en arrière. Les journées sont donc bien remplies et généralement épuisantes.

La monoparentalité impose également des conditions de vie qui peuvent parfois être très dures. En effet, en 2012, on constate que les familles monoparentales possèdent un niveau de vie 35% inférieur à celui des familles avec encore un couple. Ainsi, de nombreuses mères célibataires vivent dans des conditions plus que précaires, ce qui est relativement préoccupant. 40% des mères vivent même en dessous du seuil de pauvreté avec seulement 11 800 euros par an pour faire vivre la famille.

Crédits : Pixabay – StockSnap

Ces mères célibataires se retrouvent prises au piège dans un véritable cercle vicieux, puisque bien souvent elles travaillent à temps partiel pour avoir le temps de s’occuper de leurs enfants, mais de ce fait gagnent très peu d’argent. Ainsi, 52% des femmes ayant au moins trois enfants à charge travaillent aujourd’hui à temps partiel. Elles préfèrent donc sacrifier leur carrière au profit de leurs enfants, tout en prenant le risque de faire face à de grandes difficultés financières. Il est aussi important de rappeler qu’aujourd’hui encore, à travail égal, les femmes touchent en moyenne 20% de salaire en moins que les hommes, ce qui ne facilite pas leur quotidien.

Enfin, les mères célibataires doivent aussi souvent faire face à des logements trop petits, voire insalubres. Avec un faible pouvoir d’achat, elles ne peuvent pas se permettre de vivre dans des logements avec des loyers trop onéreux et doivent donc se contenter de petits logements dans lesquels elles dorment bien souvent sur le canapé de la pièce à vivre.

Et la vie privée dans tout ça ?

Il ne faut pas l’oublier que, avant d’être des mères, elles sont d’abord des femmes et peuvent donc avoir besoin de refaire leur vie ou tout simplement de fréquenter de nouveau des hommes. Malheureusement, elles sont nombreuses à ne pas trouver le temps pour quelques flirts ou même quelques sorties. Ainsi, moins de cinq ans après la séparation, 55% des hommes sont de nouveau en couple, contre 45% pour les femmes. Puisque les femmes ont généralement la garde des enfants, cela laisse du temps à l’homme pour sortir, sans avoir à subir le regard accusateur des enfants. Et 15 ans après la séparation, 25% des hommes ne sont pas parvenus à retrouver l’amour, contre 36% des femmes.

Ainsi, les femmes se coupent, parfois même sans vraiment le réaliser, de toute interaction humaine et mettent totalement de côté leur vie sexuelle au profit de leur quotidien qui prend beaucoup trop de temps. Seulement, la dimension sexuelle est aussi très importante pour une femme, encore plus après une déception amoureuse. Même s’il est important de se laisser du temps afin de panser ses plaies, il n’y a aucune honte à de nouveau avoir des envies. Malheureusement, entre le manque de temps et la peur de trop chambouler les enfants, les mères célibataires se privent bien souvent de ce genre de moment. Au-delà de l’aspect sexuel, c’est aussi tout simplement la volonté de refaire sa vie qui peut faire peur à ces mères célibataires, et donc de devoir imposer un nouveau compagnon ses enfants. Et bien souvent, le simple fait d’évoquer ses enfants peut faire fuir un homme.

Le quotidien des mères célibataires n’est donc pas de tout repos, mais il est important aussi qu’elles prennent du temps pour elles.

 

Sources : Psychologies, Parents, Le Point

 

Articles liés :

Belle-famille envahissante : comment réagir ?

Séparation : faut-il l’éviter pour les enfants ?

Séparation : comment protéger son enfant ?