in

Peur de l’accouchement : comment la gérer ?

Crédits : iStock

Pour certaines femmes, l’accouchement est une véritable phobie qui n’a pas nécessairement de fondements. Si elles peuvent ressentir le bonheur intense de devenir maman, elles n’en sont pas moins effrayées par cette étape qui les attend avant de pouvoir vraiment serrer leur bébé dans leurs bras. Seulement, il est important de prendre un peu de recul et de s’y préparer au mieux afin de relativiser et parvenir à vivre pleinement ce moment absolument unique dans la vie d’une femme. 

1) Assister aux cours de préparation à l’accouchement

Le meilleur moyen de dédramatiser l’accouchement, c’est de savoir à quoi s’attendre. En effet, comme pour beaucoup de peurs dans la vie, celle de l’accouchement existe surtout à cause d’une méconnaissance du sujet. Mieux vaut donc l’affronter afin de le connaître sur le bout des doigts. C’est ce que permettent les cours de préparation à l’accouchement qui vont vulgariser cet événement encore trop méconnu. Vous allez ainsi pouvoir en apprendre beaucoup sur la naissance d’un enfant, aussi bien les bons que les mauvais côtés qui peuvent faire peur. Et si vous traînez des pieds pour y aller, dites-vous que le jour J, vous ne serez pas surprise des différents scénarios auxquels vous serez confrontés.

2) Se documenter

Si les cours de préparation à l’accouchement peuvent être très utiles, il est aussi nécessaire que vous fassiez vous-même des recherches, car tous les sujets n’ont pas le temps d’être abordés. En plus de cela, ces cours sont souvent très généraux et n’abordent peut-être pas toutes les options d’accouchement possibles. Vous pouvez donc vous tourner vers des ouvrages sur les sujets qui sont encore un peu flous pour vous. Encore une fois, vous devez être informée si vous souhaitez démystifier l’accouchement, et donc en avoir moins peur.

femme enceinte grossesse allongé dormir fatigue alitée contractions congé pathologique règles anniversaires stressée hypersomnie
Crédits : iStock

3) En parler au sein du couple

Que ce soit au cours de la grossesse et dans la vie de tous les jours, vous avez besoin du soutien de votre moitié, et inversement. Si vous avez une peur bleue de l’accouchement, vous devez donc partager cela avec votre compagnon qui saura vous réconforter mieux que personne. C’est aussi l’occasion pour lui de décompresser, puisqu’il est possible qu’il soit lui aussi très stressé face à l’arrivée de ce jour.

4) Connaître les éventuelles complications

L’accouchement, comme toutes les étapes médicalisées dans la vie, peut être dangereux pour votre vie, mais aussi pour celle de votre enfant. Bien évidemment, aujourd’hui, les risques sont de moins en moins nombreux, et donner naissance à son enfant ne représente plus vraiment un risque pour les femmes concernées. Seulement, si vous êtes une grande angoissée, vous devriez connaître à l’avance les éventuels problèmes qui peuvent survenir afin de ne pas vous sentir complètement désorienté le moment venu.

5) Penser à se détendre

Au fur et à mesure de la grossesse, vous avez tout intérêt à prendre des cours de relaxation, à faire de la sophrologie ou bien du yoga afin de vous détendre pour mieux affronter cette épreuve qui vous attend. Il s’agit en effet d’un bon moyen de relativiser les choses, mais aussi de vous y préparer, notamment grâce à tous les exercices de relaxation que vous apprendrez.

Sources : Neuf Mois, MagicMaman, Enfant

Articles liés :

Post-accouchement : 5 étapes pour une remise en forme réussie

Accouchement : 5 méthodes efficaces pour supporter les contractions

Accouchement : les 6 questions à se poser pour trouver la bonne maternité

Peur de l’accouchement : comment la gérer ?
noté 5 - 1 vote