in

Épisiotomie : 7 choses que vous ne saviez probablement pas

Crédits : iStock
Épisiotomie : 7 choses que vous ne saviez probablement pas
noté 5 - 1 vote

Si beaucoup de femmes appréhendent le moment de l’accouchement, c’est en partie à cause de l’épisiotomie, qui effraie plusieurs futures mamans. En effet, cette pratique, qui est jugée depuis quelque temps comme abusive et bien souvent douloureuse, a de quoi effrayer une femme sur le point de mettre au monde son premier enfant. Voici donc quelques points qui devraient éclaircir vos connaissances sur le sujet.

1) Un acte qui permet d’aider à la naissance

Au moment de l’accouchement, le bébé peut avoir des difficultés à venir au monde. Les médecins, qui surveillent en même temps son rythme cardiaque, doivent prendre rapidement une décision s’ils constatent que ce dernier ralentit anormalement. Pour faire sortir le bébé le plus rapidement possible, ils pratiquent donc une petite incision au périnée, généralement sur le côté droit, afin d’agrandir la sortie pour la tête du bébé.

2) L’épisiotomie est très fréquente pour un premier accouchement

Si l’épisiotomie est aujourd’hui une pratique relativement courante, elle l’est encore plus lorsqu’il s’agit d’un premier accouchement. En effet, une étude de 2010 démontre que l’épisiotomie concerne 44% des premières naissances. Seulement aujourd’hui, elle est souvent pratiquée comme une mesure préventive qui assure la naissance du bébé en bonne santé, alors qu’elle n’est peut-être pas toujours utile.

3) Une pratique dénoncée

Les femmes sont de plus en plus nombreuses à critiquer le côté systématique de l’épisiotomie, qui serait devenu une mesure de confort pour les médecins qui ne souhaiteraient pas passer des heures à attendre une naissance. Si le côté vital de l’épisiotomie dans de nombreuses naissances n’est pas remis en cause, son recours presque systématique, notamment pour une première naissance, est largement pointé du doigt.

4) Vous pouvez la refuser

Peu de femmes le savent, mais selon la loi, vous êtes autorisée à refuser une intervention médicale. Cette même loi stipule aussi que les médecins sont dans l’obligation de vous demander votre avis avant de faire quoi que ce soit, ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas pour l’épisiotomie.

5) Il est possible de l’éviter

Si vous ne souhaitez vraiment pas avoir à subir une épisiotomie, vous pouvez alors préparer votre corps tout au long de la grossesse afin de l’éviter. Pour cela, vous devez rendre votre périnée le plus tonique possible, grâce notamment à des massages ou des exercices à effectuer quotidiennement. Bien évidemment, il n’y a aucune garantie pour que cela vous fasse éviter à coup sûr l’épisiotomie, mais ça ne coûte rien d’essayer !

6) Une cicatrice dont il faut prendre soin

Comme après toute intervention chirurgicale, vous devez prendre grand soin de votre cicatrice d’épisiotomie pour qu’elle soit la moins douloureuse et la plus discrète possible. Pensez donc à bien la sécher après chaque douche, et surtout à suivre à la lettre les recommandations de votre médecin.

7) Des rapports prudents

Si vous pouvez tout à fait reprendre les câlins lorsque vous le souhaitez, les sages-femmes recommandent tout de même d’attendre entre 3 et 6 semaines afin que la cicatrisation soit complète. Bien évidemment, toutes les femmes sont différentes, et certaines préféreront attendre un peu plus longtemps alors que d’autres reprendront plus tôt.

Sources : Femme Actuelle, Medisite

Articles liés :

Epi-no : le nouvel outil pour éviter l’épisiotomie

Épisiotomie : comment prendre soin de sa cicatrice ?

Accouchement : dans quels cas est-il nécessaire d’avoir recours à la ventouse ?