Garde d’enfants : quelles aides financières sont disponibles ?

Crédits : Pixabay - LRCL

Aujourd’hui, la plupart des enfants sont gardés la journée par une tierce personne. Si certains parents préfèrent prendre un congé parental pour se consacrer à leurs petits, d’autres souhaitent ou sont dans l’obligation de retrouver le chemin du travail. Dans ce dernier cas, il faut alors trouver un mode de garde fiable. Plusieurs solutions sont envisageables, mais dans presque tous les cas, il s’agit d’un budget conséquent pour le ménage. Fort heureusement, des aides financières sont disponibles. Il est donc important de bien se renseigner afin d’en bénéficier.

Pour une garde à domicile

Certaines familles choisissent de faire appel à une garde à domicile afin de ne pas trop déstabiliser les enfants qui pourront ainsi être chez eux malgré tout. De plus, cela peut également inclure des services d’entretien de la maison, comme aidadomi.fr. Dans ce cas de figure, il est possible d’avoir une aide de la part de la caisse d’allocations familiales (Caf) ou de la Mutualité sociale agricole (MSA). Il s’agit d’une prise en charge partielle qui varie en fonction de vos ressources, du nombre d’enfants que vous faites garder et de leur âge. Pour en bénéficier, l’enfant doit avoir moins de 6 ans. Par ailleurs, vous devez directement employer la personne qui le garde et ne pas bénéficier au préalable de l’exonération des cotisations sociales pour la personne employée.

Pour une assistante maternelle

L’assistante maternelle est une professionnelle de la petite enfance. Elle peut accueillir chez elle ou dans une maison d’assistantes maternelles jusqu’à 4 enfants. Ces derniers sont généralement âgés de moins de 6 ans. Elle est obligatoirement agréée par le conseil départemental. Les aides sont ici similaires à celles données pour une garde à domicile. Pour en bénéficier, son salaire brut ne doit pas dépasser 50,15 € par jour. Si le montant de ce complément peut varier, il peut aller jusqu’à 85 % de sa rémunération.

Pour une crèche

L’expérience de la crèche est l’occasion pour votre progéniture d’être confronté à d’autres enfants. Il s’agit d’une bonne alternative pour les petits avant l’entrée à l’école afin de leur apprendre à créer des liens avec des enfants du même âge. Là encore, la Caf établit un barème en fonction de vos ressources et du nombre d’enfants à garder afin de calculer le complément. Cela dit, les règles sont différentes lorsqu’il s’agit d’une microcrèche. En effet, le complément est alors autorisé uniquement si l’enfant est gardé au moins 16 heures par mois.

D’autres aides disponibles

Si les jeunes parents ont tendance à s’adresser uniquement à la Caf pour bénéficier de ce genre d’aides, il est important de savoir qu’il existe d’autres solutions. N’hésitez pas à vous renseigner auprès du conseil départemental et de la commune dans laquelle vous résidez. Dans certains cas, des aides financières sont en effet disponibles.

Certaines entreprises prennent également en charge une partie de ces dépenses. Elle ne peut pas excéder les 1830 euros par an, mais peut tout de même vous alléger d’un certain poids.

Sources : Service Public, Parents

Articles liés :

Faire garder ses enfants par les grands-parents : bonne ou mauvaise idée ?

Garde d’enfants : 6 conseils pour trouver la nounou idéale

Fratrie : l’aîné doit-il garder ses frères et sœurs ?

5.0
02