Le point du mari, une violence obstétricale encore trop méconnue

Crédits : iStock

À la suite d’un accouchement et en cas d’épisiotomie, certains chirurgiens pratiquent ce qu’on appelle « le point du mari ». Qualifié de mutilation et de violence médicale par de nombreuses sages-femmes, ce genre d’acte revient sur le devant de la scène depuis quelques semaines. En effet, Marlène Schiappa, secrétaire d’État à l’Égalité homme-femme, a créé un véritable raz-de-marée en dénonçant les violences obstétricales devant le Sénat. Cela a donc permis de mettre en lumière le sujet du point du mari qui n’a pas fini d’indigner.

Le point du mari, qu’est-ce que c’est ?

À la suite d’un accouchement, il est possible que le chirurgien ou le gynécologue soit dans l’obligation de pratiquer une épisiotomie. Cela consiste à faire une incision afin d’ouvrir le périnée au moment de l’accouchement. Après la naissance du bébé, l’équipe médicale doit donc recoudre cette incision avec quelques points de suture. C’est ici qu’intervient le point du mari qui consiste à ajouter un point en plus, afin de resserrer le vagin de la femme dans le seul et unique but de permettre à son conjoint de prendre plus de plaisir au moment des rapports sexuels. Cet acte, bien que peu pratiqué, est fait sans le consentement de la femme et le plus souvent dans un moment ou celle-ci n’est pas vraiment consciente de ce qui se passe autour d’elle.

Le terme de point du mari est connu grâce à la sage-femme Agnès Ledig qui dénonçait haut et fort cette pratique, la jugeant de violence médicale dans un billet relayé par l’auteure Isabelle Alonso. C’est d’ailleurs à la suite de sa publication que les premiers témoignages de femmes ayant subi le point du mari se font entendre.

Crédits : Pixabay — Anemone123

Une violence médicale

En plus d’être fait sans le consentement de la femme, le point du mari serait également extrêmement douloureux pour elle au moment des rapports sexuels. En effet, il laisserait place à la dyspareunie, c’est-à-dire à une pénétration qui fait mal. Les rapports deviennent un véritable cauchemar selon les femmes qui ont témoigné, entraînant des douleurs telles qu’elles appréhendent les futurs rapports.

Les femmes n’ont pas vraiment de pouvoir à ce moment-là puisque généralement, elles ne savent même pas ce qu’est le point du mari. Elles sont souvent dans un état second après l’accouchement, et même si le médecin dit explicitement : « Je vais vous faire un point de plus, vous aurez un vagin de jeune fille et votre conjoint sera l’homme le plus heureux », il est possible qu’elle ne comprenne absolument pas de quoi il parle. Les femmes ont souvent une confiance aveugle en leur gynécologue (à raison dans la plupart des cas) et cette pratique reste tout de même très peu répandue.

Ce point du mari entraîne en fait tout le contraire du but escompté : à cause de la douleur, les rapports se font généralement de moins en moins fréquents, ce qui peut devenir un réel problème dans un couple.

Source

Articles liés :

Accouchement : quand il devient un véritable traumatisme

Comment faire face au baby-blues ?