in

5 astuces pour un accouchement avec moins de douleur !

Crédits : Emoji Mom

“L’accouchement est douloureux. Heureusement, la femme tient la main de l’homme. Ainsi, il souffre moins.” Voici ce que nous disait l’humoriste Pierre Desproges (1939-1988) au sujet de la gestion de la douleur du futur papa pendant l’accouchement. Si seulement c’était le même cas pour la future maman. Cet heureux événement présente en effet des phases très compliquées à gérer pour cette dernière. Certains comportements sont ainsi à éviter, car ils risqueraient de compliquer l’accouchement. Voici 5 astuces pour apporter un peu d’apaisement lors de l’accouchement : 

1) Vaincre ses peurs

L’accouchement suscite chez la femme de la peur et des angoisses : peur pour son bébé, peur pour elle, peur de la douleur… tout ceci a pour conséquence de générer du stress pendant l’accouchement, ce qui peut conduire à produire certaines hormones comme l’adrénaline qui n’aident pas à améliorer le travail en couche. Ainsi, afin de contrer ce stress, il est préférable de communiquer et de s’informer pour se rassurer. Posez toutes les questions que vous souhaitez lors de l’accouchement au personnel médical. De ce fait, vous appréhenderez moins les choses, ce qui permettra de libérer d’autres hormones 2 que l’ocytocine qui régule le travail de la femme pendant l’accouchement.

2) Contrôler sa respiration

La respiration est très importante lors de l’accouchement. Elle aide la future maman à se décontracter les muscles lors des moments les plus douloureux, mais pas seulement. En effet, elle permet une meilleure oxygénation du fœtus pendant le travail. Par conséquent, elle peut retarder le moment où celui-ci fatiguera lors de son expulsion. En cours prénatal, elle vous est enseignée par la sage femme qui vous encadre. Ces gestes et postures doivent devenir automatiques. Pour cela, il faut s’entraîner, s’entraîner et s’entraîner ! Lors du jour J, appliquez rigoureusement ces exercices.

3) Ne pas hésiter à changer de position

Pendant le début du travail, le bébé peut mettre du temps avant de se mettre dans la bonne position. Les contractions douloureuses arrivent à répétition et la future maman subit ces dernières. Cependant, changer de position peut favoriser la descente du bébé. En faisant des mouvements du bassin de gauche à droite et d’avant en arrière, les futures mamans peuvent potentiellement accélérer cette descente. Si le bébé est dans une position qui est proche de la colonne vertébrale de la maman, elle peut s’asseoir et se pencher en avant pour se soulager de la douleur.

4) Identifier les zones sensibles

La maman doit savoir identifier les zones contractées pendant le travail. D’abord ces zones douloureuses entraînent des courbatures qui peuvent amener à des complications post-accouchement. Et surtout parce qu’elles fatiguent la maman qui peut avoir de plus en plus de mal à s’engager pendant l’accouchement. Massez ces zones le plus possible pour détendre les muscles et accomplir le travail avec moins de douleur.

5) Solliciter le Papa 

Eh oui, n’oubliez pas que si le papa est présent, il faut le faire participer ! Le contact de l’autre peut être apaisant et rassurant lors des contractions. Sentir le corps de son partenaire (massage, étreinte…) peut produire des hormones qui aident à se détendre et freinent les sensations douloureuses.

Sources : Babycenter, Magicmaman

Articles liés :

Accouchement : les 8 choses à savoir sur la douleur

Grossesse : les 5 angoisses communes à l’approche de l’accouchement

La phase de désespérance : un moment clé de l’accouchement

5 astuces pour un accouchement avec moins de douleur !
noté 5 - 1 vote