in

Accouchement : les 8 choses à savoir sur la douleur

Crédits : iStock
Accouchement : les 8 choses à savoir sur la douleur
noté 5 - 1 vote

Toutes les femmes ou presque redoutent le moment fatidique de l’accouchement. Il faut dire qu’il est très rare d’entendre des témoignages glorieux au sujet de cet événement. Bien au contraire, les récits font généralement état de douleurs, de sang et de cris. Difficile donc de s’y rendre sans aucune appréhension. Seulement, et comme pour toute épreuve de la vie, il vaut mieux y être préparée, mais surtout bien se renseigner sur le sujet afin d’appréhender au mieux ce moment, qui est censé être l’un des plus beaux de votre vie !

1) Des douleurs « nécessaires »

Les douleurs en elles-mêmes n’ont absolument aucun effet sur l’avancement de l’accouchement, ce sont les contractions qui jouent un rôle primordial. En effet, elles vont permettre au col de l’utérus de se dilater suffisamment, mais aussi de pousser le bébé vers la sortie. Or, elles sont aussi généralement très douloureuses. Heureusement pour vous mesdames, la péridurale pourra vous être d’une aide précieuse.

2) Une perception différente selon les femmes

Comme pour toutes les douleurs, celle de l’accouchement n’est pas la même en fonction des personnes. En effet, certaines femmes possèdent peu de fibres nociceptives et ne ressentent donc que très peu la douleur, alors que d’autres y seront beaucoup plus sensibles. Ainsi, les femmes ne sont absolument pas égales face à la douleur.

3) Une douleur qui monte crescendo

Si vous pensiez souffrir le martyre alors que vous venez tout juste d’arriver à la maternité, vous n’êtes pas au bout de vos peines. En effet, plus le travail avance et plus la douleur devient importante et se généralise. Elle commence au niveau de l’utérus avant de se propager petit à petit dans le dos et les jambes pour enfin laisser l’impression que le corps tout entier est en souffrance.

4) Une douleur psychologique

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, la douleur de l’accouchement n’est pas seulement physique, elle est aussi psychologique. En effet, plus une maman sera angoissée, plus elle risque de souffrir. La douleur va donc vraiment dépendre de l’état d’esprit. C’est la raison pour laquelle les préparations à l’accouchement ont toute leur importance afin de mieux appréhender ce moment.

5) L’environnement a son importance

Le stress n’aura que des effets négatifs sur les contractions, c’est la raison pour laquelle il est absolument nécessaire que la future maman soit parfaitement à son aise dans cette salle d’accouchement et accompagnée avec beaucoup de bienveillance.

6) La taille du bébé ne fait pas la douleur

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la taille du bébé n’a pas vraiment d’impact sur la douleur ressentie par la jeune maman. En effet, les contractions ne sont pas plus intenses lorsque le bébé est plus gros, même s’il faut reconnaître que le passage dans le bassin risque de se faire un peu plus ressentir.

7) La fin des douleurs

En général, la douleur devient plus supportable lorsque la tête du bébé est sortie. Le passage des épaules peut encore être relativement désagréable si vous ne bénéficiez pas de péridurale, mais les contractions se seront déjà atténuées.

8) Un second accouchement moins douloureux ?

En termes de douleur, il est impossible de dire si un second accouchement est plus supportable, car comme mentionné plus haut, toutes les femmes ne sont pas égales face à cela. Cependant, la maman sachant déjà à quoi s’attendre, il y a de grandes chances pour qu’elle aborde cet événement avec beaucoup plus de sérénité, et qu’elle souffre donc un peu moins.

Sources : Parents, Enfant

Articles liés :

Fissure de la poche des eaux : que faire ?

Épisiotomie : 7 choses que vous ne saviez probablement pas

Déclenchement de l’accouchement : tout ce qu’il faut savoir