Accouchement naturel : avez-vous déjà pensé au plateau technique ?

Crédits : iStock

L’accouchement a toujours été vu comme le moment le plus douloureux dans la vie d’une femme. Ainsi, lorsque la péridurale a fait son arrivée dans les maternités, les futures mamans étaient plus que ravies de pouvoir donner naissance sans douleur. Cette technique d’anesthésie est donc progressivement devenue une norme. Seulement, depuis quelques années maintenant, bien des personnes souhaitent se tourner vers plus de naturel, et l’accouchement ne fait pas exception à cela. Pour cela, il est possible de faire le choix du plateau technique.

Qu’est-ce que le plateau technique ?

Accoucher en plateau technique signifie tout simplement faire le choix d’un accouchement naturel, c’est-à-dire sans anesthésie, sans médicament, avec uniquement une sage-femme et un accompagnateur. Toutefois, il ne faut pas le confondre avec l’accouchement à domicile, car le plateau technique a forcément lieu dans une maternité.

En principe, le projet d’accoucher en plateau technique s’inscrit dans le cadre d’un projet de naissance établi au préalable avec la sage-femme en charge du suivi de la grossesse. Donner naissance à son enfant dans ces conditions n’est en effet pas anodin et demande une certaine préparation, aussi bien physiquement que mentalement. De plus, il s’agit d’une expérience qui est généralement proposée aux femmes qui ne présentent aucune pathologie et qui n’ont eu aucune difficulté durant la grossesse. Enfin, l’accouchement en plateau technique n’est pas forcément possible dans toutes les maternités. L’établissement en question doit effectivement avoir le matériel nécessaire pour proposer à la future maman plusieurs moyens de soulager la douleur (baignoire, cordes, ballon, lumières tamisées, etc.). Le but de cet accouchement est de se sentir comme à la maison avec un accompagnement digne d’une maternité. D’ailleurs, en France, la plupart des maternités qui proposent ce genre d’accouchement sont des cliniques privées. Il n’y a qu’à Grenoble qu’il est possible d’accoucher en plateau technique dans un établissement public.

Les différences avec un accouchement « traditionnel »

Comme l’accouchement en plateau technique nécessite une préparation, la sage-femme qui l’encadre est généralement celle qui suit la grossesse durant les mois précédents. Il s’agit d’un vrai avantage pour les futurs parents qui connaissent donc déjà la personne qui mettra leur enfant au monde.

Contrairement à un accouchement plus « traditionnel », l’accouchement en plateau technique demande aussi de se renseigner un minimum. Il faut en effet trouver une sage-femme libérale qui pratique ce genre de naissances, ce qui n’est pas forcément facile. En effet, elles ne sont que 80 dans toute la France, selon l’Association nationale des sages-femmes libérales.

Le budget peut également être bien différent, notamment parce que les sages-femmes libérales doivent louer les locaux de la maternité pour exercer ce genre d’accouchement. Même si cela varie en fonction des établissements, mieux vaut tout de même se renseigner au préalable pour ne pas avoir de mauvaises surprises le jour J.