Accouchement : que faire de l’aîné le jour J ?

Crédits : iStock

Pour toutes les familles, l’arrivée d’un nouveau bébé est un véritable événement. Lorsqu’il s’agit d’un premier enfant, les parents se préparent durant neuf mois pour ce grand jour, et n’ont absolument rien d’autre à l’esprit que l’accueil de ce bébé. Seulement, quand le couple a déjà un enfant, il faut aussi prévoir, en plus de l’accouchement, la garde de l’aîné pour ce moment précis. Une décision pas toujours facile à prendre, car les parents peuvent parfois ressentir un sentiment d’abandon envers leur petit.

1) Compter sur les grands-parents

Les grands-parents sont décidément des éléments indispensables de la famille ! En effet, pour éviter de confier votre petit à une personne que vous ne connaissez pas ou très peu, et surtout avec qui votre enfant ne sera pas nécessairement très à l’aise, vous pouvez vous rabattre sur les grands-parents.

Le fait de se retrouver sans ses parents en quelques minutes, mais aussi de ne pas vraiment savoir à quoi s’attendre avec l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur peut déjà être très angoissant pour l’aîné, qui peut avoir du mal à comprendre la situation, surtout s’il est particulièrement jeune. En le laissant à des personnes de confiance et avec qui lui-même se sent bien, il va pouvoir relativiser les choses et donc mieux vivre cette courte séparation.

En laissant votre petit à ses grands-parents, vous pourrez être vous-même rassuré, puisqu’il ne pourra que mieux vivre ce jour si particulier.

2) Un baby-sitter

Confier son petit à une baby-sitter n’a rien d’exceptionnel en règle générale. Seulement, dans ce cas précis, la garde s’accompagne d’un vrai bouleversement pour l’enfant. Mieux vaut donc très bien choisir la personne en charge de votre petit.

Si vous connaissez la personne depuis longtemps, vous n’aurez pas trop de mal à convaincre votre aîné qu’il s’agit d’une bonne solution. Cependant, vous devez bien veiller à ce que votre enfant s’entendre réellement bien avec cette personne et qu’il se sentira rassuré en sa présence.

Si au contraire, vous ne connaissez aucune personne qui va pouvoir garder votre enfant, vous allez devoir entamer les recherches dès votre grossesse afin de laisser le temps à votre enfant et à la baby-sitter de créer une relation de confiance. N’hésitez pas à le faire garder quelquefois par la personne en question afin qu’il ne soit pas effrayé de rester seul avec le jour J.

grossesse enceinte enfant aîné
Crédits : Pixabay – Jeffy

3) Un ami ou un membre proche de la famille

L’avantage en optant pour cette solution, c’est encore une fois le fait que votre enfant aura déjà un lien avec la personne qui va le garder. Il vaut en effet mieux le confier à quelqu’un qu’il connaît déjà et en qui vous avez vous-même une confiance aveugle.

Et puisqu’un accouchement arrive généralement sans prévenir, n’hésitez pas à demander à plusieurs personnes de votre entourage pour avoir une solution de repli s’il y a un empêchement.

Préparer ce jour

Quoi que vous choisissiez comme solution, vous allez devoir bien préparer ce jour avec votre aîné, afin qu’il ait pleinement conscience de ce qui l’attend. En effet, il s’agit pour lui aussi d’une journée bien particulière, et il doit parfaitement comprendre ce qui va arriver à sa maman, à son papa et à lui-même. Vous avez donc neuf mois pour en parler librement, pour répondre à toutes ses questions et pour établir un « programme » de ce qui se passera ce jour-là, même s’il est impossible de vraiment le prévoir.

Si vous devez partir au beau milieu de la nuit et que vous avez fait en sorte que votre petit soit gardé chez vous, vous pouvez tout de même prendre la peine de le réveiller afin de lui expliquer votre départ. De cette façon, il ne sera pas désorienté à son réveil.