Accouchement prématuré : 9 causes probables

Crédits : iStock

Accoucher prématurément est le cauchemar de nombreuses femmes qui appréhendent de perdre leur bébé à cause de cela. On considère qu’un bébé est né prématurément lorsqu’il voit le jour avant 37 semaines d’aménorrhée, et qu’il est grand prématuré si sa naissance intervient à 33 semaines ou moins. Ces accouchements sont généralement pratiqués dans l’urgence afin de sauver l’enfant et la maman, malgré des circonstances qui peuvent être très effrayantes. Seulement, certains symptômes de grossesse entraînent inévitablement une naissance prématurée, et il est parfaitement impossible de passer outre.

1) Une grossesse multiple

Que vous attendiez des jumeaux, des triplés ou même plus, vous devez savoir que vous risquez d’accoucher de vos enfants prématurément. En effet, même si aujourd’hui le suivi est très bon autour des grossesses multiples, il est très rare qu’elles arrivent à leur terme. C’est le cas pour seulement quelques naissances de jumeaux, mais au-delà de deux bébés, les accouchements se déroulent généralement en césarienne programmée pour le bien des bébés.

2) Un fibrome utérin

Les fibromes utérins sont des tumeurs bénignes situées sur la paroi de l’utérus. Ils peuvent malheureusement entraîner une fausse couche dès le début de la grossesse. Seulement, certaines femmes parviennent tout de même à poursuivre leur grossesse avec un fibrome utérin, mais les risques d’accouchement prématuré sont alors élevés. Cependant, si ce fibrome a été détecté relativement tôt, et que vous êtes prise en charge par un médecin, vous serez très bien suivie et encadrée, même en cas de naissance prématurée.

3) L’hypertension artérielle

Dans de nombreux cas, l’hypertension artérielle est accompagnée d’un mauvais fonctionnement du placenta. Le bébé n’est donc plus suffisamment nourri et hydraté, et peut alors avoir un retard de croissance. Les médecins décident généralement de provoquer l’accouchement le plus tôt possible, tout en essayant de faire durer la grossesse assez longtemps pour que le bébé puisse survivre à la naissance.

4) Un traumatisme abdominal

Malheureusement, il est parfaitement impossible de prévoir ce genre de chose, puisqu’un traumatisme abdominal intervient si vous avez pris un coup au niveau du ventre pendant votre grossesse. Même si les cas sont relativement rares, vous devez mettre toutes les chances de votre côté pour éviter les chutes ou les contacts trop forts avec votre ventre.

accouchement
Crédits : Pinterest

5) Le diabète gestationnel

Les femmes qui souffrent de diabète gestationnel ont beaucoup de risque de donner naissance à un gros bébé qui peut être en souffrance, notamment à cause d’un excès de liquide amniotique. Les médecins vont donc tout faire pour expulser l’enfant le plus tôt possible pour lui permettre de survivre.

6) Une béance du col

La béance du col de l’utérus est diagnostiquée dès les premiers examens de grossesse et peut être corrigée grâce à un cerclage qui est généralement pratiqué jusqu’à 24 semaines d’aménorrhée. Ces grossesses sont suivies de très près et les femmes qui en souffrent commencent ainsi leur congé maternité bien plus tôt. Elles doivent en effet rester alitées le plus longtemps possible pour éviter une naissance trop prématurée.

7) Les infections urinaires et vaginales

Durant toutes les grossesses, vous serez soumise à de nombreux contrôles urinaires. En effet, les infections urinaires et vaginales peuvent être très dangereuses pour la suite de la grossesse, et notamment provoquer une rupture précoce de la poche des eaux. Vous devez donc toujours consulter très rapidement lorsque vous sentez quelque chose d’anormal à ce niveau, surtout si vous êtes enceinte.

8) L’hypertension artérielle

Si vous souffrez d’une hypertension artérielle, votre bébé risque de souffrir d’un retard de croissance, car cela est bien souvent lié à un mauvais fonctionnement du placenta. Les médecins vont donc déclencher l’accouchement afin de nourrir le plus rapidement possible votre bébé à l’aide d’une sonde.

9) Une mauvaise position du placenta

Dans certains cas, le placenta est mal positionné, et peut se retrouver trop bas, entraînant une pression au niveau du col de l’utérus, ce qui risque de favoriser sa dilatation et ainsi la naissance prématurée du bébé.