Une publicité sur la réalité du post-partum censurée par les Oscars

Crédits : iStock

Les jours qui suivent l’accouchement sont généralement les plus difficiles à vivre pour une jeune maman. Il s’agit de la période post-partum, également appelée suite de couches. Ces deux termes désignent les premiers pas en tant que parents qui sont généralement chargés en émotion et surtout en fatigue. Seulement, dans l’inconscient commun, le post-partum est considéré comme un beau moment. La jeune maman vient en effet de mettre au monde son bébé et devrait donc être la femme la plus heureuse du monde. Seulement, la réalité est bien différente, comme le démontre cette publicité qui a pourtant été censurée au cours de la cérémonie des Oscars, car jugée trop “crue”.

Une publicité évincée pour sa sincérité

Comme chaque année, lors de la diffusion de grandes émissions telles que les Oscars aux États-Unis, les marques se battent pour parvenir à obtenir quelques minutes pour leur spot publicitaire à cette heure de grande audience. C’est notamment le cas de Frida Mom, une marque de protections intimes pour les femmes dédiée notamment aux soins post-partum. À travers une publicité honnête au sujet des jours qui suivent la naissance d’un enfant, la marque souhaitait enfin donner une vision réelle de ce moment si particulier d’une vie. La période du post-partum est en effet un moment encore très tabou dont personne ne parle. Pourtant, il peut être très difficile à vivre pour certaines femmes qui peuvent se sentir complètement démunies.

Dans cette publicité, il est donc possible de voir une jeune maman, réveillée dans la nuit par son bébé qui pleure et qui profite de ce réveil pour changer sa protection intime. On la voit visiblement fatiguée et souffrante, avec un corps encore très marqué par la grossesse et l’accouchement. Elle prend ensuite plusieurs minutes, toujours avec son bébé qui pleure en fond sonore, pour changer ses protections, le tout dans la douleur.

Si ces images ne sont pas glorieuses, elles sont pourtant le reflet exact de la réalité. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle n’a pas été diffusée le soir des Oscars, car jugée “trop crue“. Un argument qui déplaît forcément à la marque en question qui s’est forcément sentie censurée. Pour l’actrice Busy Philipps, il s’agit d’une véritable “honte“. Cette dernière affirme que “plus nous pourrons normaliser l’expérience corporelle d’une femme dans les médias, mieux notre culture et notre société s’en porteront“.

Un reflet de la réalité

Si cette publicité peut être “choquante” pour certains, elle est surtout le reflet d’une réalité qu’il ne faut pas négliger. Il est d’ailleurs très important d’en parler et de ne pas faire de cette période quelque chose de tabou. C’est en censurant ce genre de spot publicitaire que le sujet n’est plus accessible aux femmes concernées. Elles ne peuvent donc pas se préparer à cette étape si difficile. Elles peuvent alors se sentir encore plus seules et incomprises qu’elles ne le sont déjà et auront la sensation de ne jamais pouvoir trouver une oreille attentive.

Articles liés :

Post-partum : pourquoi a-t-on encore du ventre après l’accouchement ?

Le syndrome du ventre vide : une trop grande nostalgie de la grossesse

Post-accouchement : 5 étapes pour une remise en forme réussie