Le syndrome du ventre vide : une trop grande nostalgie de la grossesse

Crédits : iStock

Pour certaines femmes, l’accouchement est un réel soulagement. En effet, après neuf mois à prendre beaucoup de poids, à ressentir des douleurs dans tout le corps et à faire de la rétention d’eau, le moment de la délivrance peut être très attendu. Mais pour d’autres, il peut s’avérer être plus compliqué à accepter. Certaines femmes ont du mal à faire le deuil de cette grossesse et de la relation unique qu’elles avaient avec leur enfant. Elle vivent donc mal le fait que leur ventre soit à nouveau vide…

Qu’est ce que le syndrome du ventre vide ?

Le syndrome du ventre vide s’apparente en fait à un baby-blues ou à une dépression post-partum. Il ne s’agit cependant absolument pas d’un terme médical et aucune étude ne s’est encore vraiment penchée sur le sujet.

Les hormones font en effet des siennes et même si un accouchement annonce le début d’une nouvelle vie, il marque aussi la fin de quelque chose : la grossesse. Durant neuf mois, il était possible de sentir son bébé de l’intérieur, une expérience unique qui crée des liens très particuliers. Et lorsque du jour au lendemain le ventre se retrouve vide de ce petit être, cela peut être difficile à vivre pour certaines femmes.

Généralement, les femmes qui souffrent du syndrome du ventre vide ont honte d’en parler et gardent donc ce mal-être en elles. En effet, elles voient leur bébé et ressentent une joie immense qu’il soit là à présent et pensent donc qu’elles n’ont aucune légitimité à se plaindre. Elles ont honte de ressentir cela et savent bien que peu de personnes pourront les comprendre. Cependant, le syndrome du ventre vide n’enlève en rien la joie d’avoir mis au monde son enfant et de pouvoir à présent le toucher et commencer une nouvelle vie avec lui.

Ne plus être le centre d’attention

Durant la grossesse, les femmes sont au cœur de toutes les attentions. En effet, tout le monde est aux petits soins et demande régulièrement des nouvelles. Avec ce ventre rond, il est donc parfaitement impossible de passer inaperçue, que ce soit auprès de ses proches ou de parfaits inconnus dans la rue. Seulement, après l’accouchement, c’est le bébé qui devient la nouvelle mascotte et, bien souvent, la maman est un peu mise de côté. Or, l’accouchement peut aussi être une épreuve difficile à traverser et, généralement, les femmes qui viennent d’accoucher ont besoin de parler de tous ces changements et de cette nouvelle vie qui peut les angoisser. Il faut donc pouvoir être à leur écoute, mais aussi les aider à accepter ce nouveau corps et ce ventre qui n’abrite plus la vie.

Les femmes qui viennent d’accoucher se retrouvent donc avec le ventre vide, mais toujours avec un ventre rond, ce qui peut paraître très paradoxal. L’idée que le bébé n’y est plus est donc souvent encore plus difficile à accepter, puisque cela peut prendre plusieurs semaines avant de retrouver un ventre plus ou moins plat.

Les cas d’accouchements prématurés

Le syndrome du ventre vide est souvent plus présent pour les femmes qui accouchent prématurément. En effet, elles ont le sentiment de ne pas avoir suffisamment profité de leur grossesse et que tout s’arrête d’un seul coup sans prévenir. Elles ont donc un goût amère d’inachevé, qui peut être très difficile à accepter.

Faire le deuil d’une future grossesse

Il se peut aussi que le syndrome du ventre vide touche les femmes qui savent pertinemment qu’il s’agit de leur dernière grossesse. Elles aiment ce sentiment de porter la vie, mais savent bien que c’est la dernière fois que cela leur arrive. C’est un cap qui peut être difficile à passer et qui marque la fin de quelque chose pour elles.

Articles liés :

Retour de maternité : savoir demander de l’aide

Comment faire face au baby-blues ?