Angoisse de séparation de bébé : 4 astuces pour l’atténuer

Crédits : iStock

Aux alentours des six mois de bébé, ce dernier a souvent tendance à pleurer régulièrement lorsqu’il n’est plus en contact avec ses parents. On parle alors d’angoisse de séparation. Un phénomène parfaitement normal qui peut tout de même être difficile à gérer pour les parents qui ont la sensation que leur bébé est complètement dépendant d’eux. Si cette période est importante pour son développement, il est possible pour les parents de mettre en place quelques astuces afin de les soulager un peu.

Qu’est-ce que l’angoisse de séparation ?

L’angoisse de séparation apparaît en règle générale chez les bébés qui ont entre 6 et 8 mois. Elle se traduit principalement par des pleurs à répétition lorsque l’enfant ne sent plus la présence de ses parents. Le seul moyen de le consoler dans ce genre de situation est de soulager son besoin physique de sentir un de ses parents. S’il n’y a absolument rien de grave à cela, cette passade peut tout de même être difficile à supporter pour vous qui avez alors la sensation que votre bébé est une extension de votre corps. Il est bien évidemment nécessaire de s’armer de beaucoup de patience durant cette phase. Il est cependant possible d’appliquer également quelques astuces dans le quotidien pour y remédier dans les meilleures conditions.

1) Ne pas laisser bébé pleurer

Il s’agit là d’une règle essentielle pour éviter d’augmenter l’angoisse de bébé : ne pas le laisser pleurer. À cet âge, les enfants sont parfaitement incapables de faire des caprices tout simplement parce qu’ils n’ont pas encore la réflexion suffisante pour y parvenir. Lorsqu’ils pleurent, c’est pour une raison bien précise. Dans cette période d’angoisse de séparation, votre bébé a besoin de votre présence et est donc anxieux quand vous n’êtes pas là, ce qui explique ces pleurs. Le fait de le laisser dans cet état risque de provoquer l’effet inverse et ainsi de le stresser encore plus. Il doit pouvoir compter sur vous dans ces moments difficiles pour qu’il puisse plus tard apprendre à se passer de votre présence en continu.

2) Réduire les périodes de séparation

Comme votre bébé vit mal le fait que vous soyez loin de lui, vous ne devez pas réagir en vous éloignant encore plus. Pour éviter de le traumatiser, et toujours dans le but de lui faire comprendre que vous êtes présent pour lui, vous avez tout intérêt à réduire les temps de séparation. Bien évidemment, cela n’est pas possible pour tout le monde. Dans ce cas-là, faites au moins en sorte de prolonger les temps de transition. Ainsi, lorsque vous déposez votre bébé chez la nounou ou ses grands-parents, restez plus longtemps à ses côtés avant de partir afin qu’il vive au mieux cette séparation.

3) Lui permettre d’avoir des repères

L’angoisse de séparation est surtout chez le bébé une peur du changement. Il a donc besoin d’avoir des repères afin de s’apaiser. N’hésitez pas à mettre en place quelques rituels qui vont lui permettre de comprendre qu’il ne risque rien et que vous serez toujours là. Faites également en sorte de réagir à chaque fois de la même façon lorsqu’il demande votre présence afin de ne pas empirer la situation.

4) Être toujours présent, même en cas d’absence

Si votre présence physique est indispensable, il est impossible d’être toujours aux côtés de son bébé. Vous pouvez donc laisser à votre bébé un objet qui vous appartient afin de lui rappeler votre présence. Un foulard avec votre odeur fera parfaitement l’affaire et lui permettra de se rassurer lorsqu’il est gardé par d’autres personnes.

Articles liés :

Les peurs des enfants selon l’âge

Angoisse de séparation : une étape difficile pour le bébé et ses parents

Comment réagir lorsque son enfant a peur des inconnus ?