Césarienne de convenance : que faut-il en penser ?

Crédits : iStock

Si l’accouchement “traditionnel” est celui par voie basse, les progrès de la médecine permettent aujourd’hui aux femmes de donner naissance à leur enfant par césarienne. Une opération chirurgicale généralement pratiquée si la santé de la maman ou de son enfant est en danger. Il existe deux sortes de césariennes : la césarienne d’urgence, pratiquée lorsque le temps manque et que l’enfant doit être sorti le plus rapidement possible, et la césarienne programmée. Elle est habituellement pratiquée si le bébé présente un problème de santé, ou que la future maman a des antécédents médicaux qui l’empêchent d’accoucher “naturellement”. Seulement, depuis plusieurs années, on entend souvent parler de “césarienne de convenance ” qui serait réalisée pour le simple confort de la femme concernée. Un sujet très polémique avec autant de défenseurs que de détracteurs. 

Qu’est-ce qu’une césarienne de convenance ?

Également appelée “césarienne de confort”, la césarienne de convenance peut être faite sans indication médicale bien précise, ce qui signifie qu’un accouchement par voie basse ne représente visiblement aucun risque pour l’enfant ou pour la femme. La décision est bien évidemment prise en amont. La césarienne est donc programmée et une équipe dédiée sera en charge de cette opération chirurgicale. Le choix d’une césarienne de convenance est donc validé par le médecin en charge du suivi, même s’il provient au départ de la future maman, qui ne souhaite pas accoucher par voie basse.

Pourquoi choisir la césarienne de convenance ?

La grande majorité des femmes choisissent d’accoucher par césarienne uniquement par peur de donner naissance à leur bébé par voie basse. La césarienne peut en effet avoir un côté rassurant pour certaines, puisque l’anesthésie empêche les douleurs liées aux contractions.

Puisqu’elle est programmée en amont, la césarienne de confort a l’avantage pour les futurs parents de leur permettre de choisir la date de naissance de leur enfant, et donc de pouvoir prendre leurs dispositions pour le jour J. Un vrai plus pour des futurs parents stressés qui n’aiment pas vraiment les surprises. Un point qui peut aussi être convaincant pour la femme, puisqu’elle accouchera ainsi quelques jours avant le terme prévu, et est donc presque sûre de ne pas vivre la douleur des contractions.

Enfin, certaines choisissent ce mode d’accouchement par peur de mal vivre les suites de l’accouchement (épisiotomie, déchirure, rééducation du périnée…). C’est également une solution envisagée pour celles qui ne souhaitent pas mettre en péril leur vie intime, puisqu’avec une césarienne, le vagin et le périnée ne seront pas endommagés. Il sera donc possible, en théorie, de reprendre rapidement les câlins.

césarienne accouchement bébé hôpital opération médecins
Crédits : iStock

Les inconvénients de la césarienne de convenance

La césarienne de confort est souvent pointée du doigt, notamment à cause des arguments qui poussent certaines femmes à y avoir recours et qui ne sont pas toujours convaincants. En effet, les troubles post-accouchement peuvent être bien plus nombreux pour une naissance par césarienne :

  • Il faut pouvoir se remettre de l’anesthésie, ce qui peut prendre plusieurs heures. La rencontre avec le bébé ne se fait donc pas instantanément, ce qui peut avoir un impact sur le lien mère-enfant.
  • La cicatrice au niveau de l’utérus est souvent très douloureuse, ce qui rend les premiers mouvements compliqués à effectuer. Dans ces conditions, difficile encore une fois  d’apprécier cette rencontre si importante.
  • Avec une césarienne, les poumons du bébé ne sont pas “essorés ” comme lors du passage dans le bassin, ce qui peut entraîner des problèmes respiratoires à la naissance. L’enfant peut alors être amené en réanimation, et les risques de décès sont donc plus élevés.
  • La mère est également confrontée à plus de risques : hémorragie, phlébite, infections, embolie pulmonaire… Comme pour une césarienne “traditionnelle”.

Ce que dit la loi

La césarienne reste un acte chirurgical qui, même s’il est très souvent pratiqué aujourd’hui, comporte tout de même un certain danger. Il n’est donc pas possible de la pratiquer à sa guise, comme le confirme un rapport de 2012 de la Haute Autorité de Santé. En effet, la pratique de la césarienne de convenance n’est pas à proprement interdite, mais elle ne peut pas non plus se pratiquer à la simple demande de la future maman : « la demande maternelle n’est pas en soi une indication à la césarienne. Il est recommandé (pour les médecins, ndlr) de rechercher les raisons spécifiques à cette demande, de les discuter et de les mentionner dans le dossier médical ».

Sources : MagicMaman, Parole de mamans, Césarine

Articles liés :

4 astuces pour bien se préparer à la césarienne programmée

Césarienne itérative : qu’est-ce que c’est ?

Césarienne programmée : pour quelles raisons y avoir recours ?