Allaitement : est-il possible de consommer de la caféine ?

Crédits : iStock

L’allaitement représente pour beaucoup de femmes un prolongement de la grossesse. Il permet en effet de créer un véritable lien avec son bébé tout en lui donnant le meilleur. Seulement, comme la grossesse, l’allaitement peut entraîner quelques petites contraintes, notamment alimentaires. Bien évidemment, les recommandations sont bien moins importantes qu’au cours des neuf derniers mois. Cependant, il est tout de même préférable de rester vigilante. Ainsi, la question de la consommation du café et de tout ce qui contient de la caféine se pose. En effet, les médecins demandent aux futures mamans de la limiter lorsqu’elles sont enceintes. Est-ce pareil pour l’allaitement ?

La caféine, nocive pour le bébé ?

Le café, au même titre que bien d’autres boissons stimulantes comme le thé, le maté ou bien certains sodas, contiennent de la caféine. Il s’agit d’une substance psychoactive qui stimule le système nerveux et le métabolisme. Très répandue dans le monde entier, la caféine est consommée principalement en tant qu’excitant afin de lutter notamment contre la fatigue.

Les Français consomment beaucoup de café et de thé. Cependant, au cours de la grossesse, il est demandé aux femmes concernées de diminuer considérablement leur consommation de caféine afin de ne pas porter atteinte au développement du fœtus.

La question se pose donc pour l’allaitement, car il existe aussi certaines recommandations. L’alcool qui est par exemple interdit pour la femme enceinte doit également être consommé à faible dose durant l’allaitement. En ce qui concerne la caféine, le risque est minime. Des recherches ont en effet prouvé que le lait maternel contient seulement 1 % de caféine.

Une consommation raisonnable

Même si les premières semaines avec bébé ne sont pas reposantes, faites attention si vous l’allaitez à ne pas abuser de la caféine. En effet, si le lait maternel contient uniquement 1 % de caféine, à trop forte dose, ce chiffre peut tout de même augmenter significativement et avoir des effets néfastes sur le bébé.

Avant ses trois mois, le métabolisme d’un nouveau-né est encore immature. Il peut donc avoir du mal à évacuer la caféine contenue dans le lait maternel, même si cette part est infime. Seulement, si à chaque allaitement le lait contient de la caféine, cette dernière va progressivement s’accumuler dans son organisme. Et même dans le corps d’un bébé, cette substance peut avoir des effets similaires à ceux observés chez l’adulte comme l’irritabilité ou bien l’insomnie.

Le mieux reste donc de limiter la caféine si vous êtes d’habitude une grande consommatrice. Une à deux boissons par jour suffisent amplement. Si vous ressentez un certain manque, n’hésitez pas à vous tourner vers d’autres boissons qui n’en contiennent pas comme le café décaféiné, même si le goût est quelque peu différent. Quoi qu’il en soit, vous devez toujours bien surveiller le comportement de votre bébé qui peut témoigner d’une surdose de caféine dans son organisme. Ainsi, si ce dernier dort mal ou semble très agité, cela signifie peut-être que vous devez ralentir le rythme.

Sources : Femmes d’aujourd’hui mamans, La Leche League France, Baby Center

Articles liés :

Allaitement : que faut-il manger pour avoir un bon lait maternel ?

Hyperlactation : que faire lorsque la production de lait est excessive ?

Allaitement : les 6 difficultés à surmonter

Allaitement : est-il possible de consommer de la caféine ?
noté 5 - 1 vote[s]