in

Allaitement : les 4 gestes nutritifs à adopter

Crédits : iStock
Allaitement : les 4 gestes nutritifs à adopter
noté 5 - 1 vote

L’allaitement est une étape capitale dans la croissance de votre bébé. Il est donc essentiel de mettre toutes les chances de son côté afin qu’il se déroule de la meilleure des manières. Pour cela, il faut notamment prêter attention à son alimentation. Bien évidemment, les recommandations sont bien moins strictes que durant la grossesse, mais peuvent tout de même avoir toute leur importance.

1) Les aliments riches en fer

Trop peu de fer dans le corps peut entraîner des risques d’anémie, puisqu’il est le principal constituant des globules rouges. Cela va donc se manifester par une grande fatigue. Seulement, le stock de fer pour un bébé est encore très faible, et c’est notamment grâce à celui de sa maman qu’il va pouvoir se créer une bonne base qui lui permettra d’être en forme. Étant donné que cela passe par le lait maternel, il faut donc avoir une alimentation adéquate afin de bien le transmettre. Il est possible d’en trouver dans les viandes rouges, ou encore les jaunes d’œuf. Mais on retrouve aussi du fer dans les légumineuses (les lentilles par exemple) et les céréales.

2) Privilégier les produits laitiers

Le corps a plus que jamais besoin de calcium au moment de l’allaitement, et quoi de mieux pour cela que les produits laitiers ? En effet, durant l’allaitement, le corps perd très rapidement son calcium. Il faut donc trouver un moyen d’équilibrer tout cela, notamment pour éviter la fragilisation des os.

3) Inutile de manger plus

Après l’accouchement, si vous décidez de vous lancer dans l’allaitement, il n’est pas forcément nécessaire de changer votre alimentation pour autant. Cependant, vous devez tout de même surveiller votre production de lait, puisqu’en reprenant l’alimentation que vous aviez pour habitude d’avoir avant d’être enceinte, il est possible que vous manquiez de lait. En effet, les femmes qui allaitent ont généralement besoin d’un certain apport en calories afin de continuer à produire du lait de façon continue. Mais cela varie en fonction des femmes, le tout reste surtout de se sentir en bonne forme.

4) Bien s’hydrater

Si l’allaitement demande beaucoup d’énergie, il nécessite aussi d’être constamment bien hydraté. Vous ne devez donc pas hésiter à boire beaucoup tout au long de la journée, même s’il ne faut pas que cela devienne une corvée. Le tout reste encore une fois d’écouter son corps, mais vous allez certainement constater que vos besoins vont augmenter. Le mieux reste de privilégier l’eau plutôt que le thé ou le café, qui sont des excitants. Bien évidemment, l’alcool est à proscrire.

Sources : Neuf Mois, Enfant, Naître et Grandir

Articles liés :

Allaitement ou biberon, que choisir ?

Alcool et allaitement : un mélange à éviter

8 idées reçues sur l’allaitement